La forme d’'une ville change plus vite

Publié le par Debordiana

La destruction de la rue Sauvage, signalée dans le numéro 7 de Potlatch (août 1954), avait été commencée vers le début de 1954 par diverses entreprises privées. Les terrains qui la bordaient du côté de la Seine furent promptement couverts de taudis. En 1955, les Travaux Publics s’en mêlèrent avec un acharnement incroyable, allant jusqu’à couper la rue Sauvage peu après la rue Fulton pour édifier un vaste immeuble — destiné aux P.T.T. — qui couvre le quart environ de la longueur de l’ancienne rue Sauvage. Celle-ci n’arrive plus à présent jusqu’au boulevard de la Gare. Elle s’achève au début de la rue Flamand.
    La plus belle partie du square des Missions Étrangères (voir Potlatch no 16) abrite depuis cet hiver un certain nombre de roulottes-préfabriquées qui évoquent les mauvais coups de l’Abbé Pierre.
    De plus, le mouvement continu qui porte depuis quatre ans le quartier de plaisirs (?) de la Rive Gauche à s’étendre à l’est du boulevard Michel et en direction de la Montagne-Geneviève, atteint une côte alarmante. Dès maintenant, la Montagne-Geneviève se trouve cernée par plusieurs établissements installés rue Descartes.
    L’intérêt psychogéographique de ces trois points doit donc être considéré comme fortement en baisse, et notamment pour les deux premiers qui ne valent pratiquement plus le voyage.

Potlatch no 25, 26 janvier 1956



Sur le même thème :

Formulaire pour un urbanisme nouveau (septembre 1953)
Introduction au Continent Contrescarpe (24 janvier 1954)
    suivie de sa Position (Les Lèvres nues 9, novembre 1956)

Exercice de la psychogéographie (Potlatch 2, 29 juin 1954)
Construction de taudis (Potlatch 3, 6 juillet 1954)
Prochaine planète (Potlatch 4, 13 juillet 1954)
Les gratte-ciel par la racine (Potlatch 5, 20 juillet 1954)
On détruit la rue Sauvage (Potlatch 7, 3 août 1954)
Les barbouilleurs
    suivis de 36 rue des Morillons (
Potlatch 8, 10 août 1954)
En attendant la fermeture des églises (Potlatch 9, 17 août 1954)
Résumé 1954 (Potlatch 14, 30 novembre 1954)
Le square des Missions Étrangères (Potlatch 16, 26 janvier 1955)
L’architecture et le jeu (Potlatch 20, 30 mai 1955)
Introduction à une critique de la géographie urbaine (Les Lèvres nues 6, septembre 1955)
Intervention lettriste (Potlatch 23, 13 octobre 1955)
Projet d’embellissements rationnels de la ville de Paris
   
précédé du Rôle de l’écriture (Potlatch 23, 13 octobre 1955)
La forme d’une ville change plus vite (Potlatch 25, 26 janvier 1956)
Théorie de la dérive (Les Lèvres nues 9, novembre 1956)
Annonce d’un Congrès provisoire pour la fragmentation psychogéographique de l’agglomération londonienne (décembre 1956)
The Naked City (juin 1957)
Photographie, en 1957, de la future «place Gallizio», de Paris (16 juin 1957)
Préface (septembre 1957)
    suivie de Venise a vaincu Ralph Rumney (
IS 1, juin 1958)
Les psychogéographes travaillent (Potlatch 29, 5 novembre 1957)
Essai de description psychogéographique des Halles (IS 2, décembre 1958)
Constant et la voie de l’urbanisme unitaire (janvier 1959)
Écologie, psychogéographie et transformation du milieu humain (21 mars 1959)
L’urbanisme unitaire à la fin des années 50 (IS 3, décembre 1959)
Positions situationnistes sur la circulation (IS 3, décembre 1959)
Commentaires contre l’urbanisme (IS 6, août 1961)
L’aménagement du territoire (La Société du spectacle, novembre 1967)

Publié dans Debordiana

Commenter cet article