Pourquoi il est bon de toujours manifester masqué(e)

Publié le par la Rédaction

Alors qu’en France et ailleurs, différents mouvements naissent, s’amplifient et se propagent, l’augmentation de la répression et de l’une de ses formes, le fichage, n’a rien de surprenant : plus nous attaquons l’État, plus il se défend, plus il nous surveille. Face à cela s’indigner est inutile, l’organisation reste la seule réaction logique pour empêcher la répression. D’où ce tract.

Le fichage en manif

Tu les as sans doute déjà remarqué, ces personnages souvent en marge des cortèges, mais des fois à l’intérieur, qui portent un appareil photo (ou un portable) et canardent tout au long des manifestations. Ces fonctionnaires ne sont autres que des flics. Leurs prises de photos ne sont pas anodines, elles visent à te ficher, c’est-à-dire à constituer un dossier où ils conservent toutes sortes d’informations utiles à l’État sur toi. Ce fichage commence dès lors que la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur) ou la SDIG (Sous-direction de l’information générale) juge que tu deviens dangereux-euse pour l’ordre public : inutile d’espérer y échapper, ta participation à un mouvement dont le but est de faire pression sur le gouvernement suffit.


«Toute personne portant une cagoule n’est pas forcément stupide !»
(Grèce, décembre 2008)


Le port du masque

Le port du masque, contrairement à ce que veulent faire croire celles et ceux qui parlent de «casseurs», «totos», «racailles» ou «terroristes» tout en facilitant le boulot des médias en matière de division, est bel et bien nécessaire pour éviter le fichage (il permet aussi de minimiser l’action des gaz lacrymos). Tout le monde devrait le pratiquer (une écharpe ou un tee-shirt font parfaitement l’affaire). Il est toujours drôle de voir ces personnes critiquer ou se moquer du masque et ensuite essayer de se cacher lorsqu’illes aperçoivent un flic en train de les prendre en photo… C’est dérisoire. Ces habiles photographes sont présents toute la manifestation et même si l’on fait attention 24h/24, il arrive bien un moment où l’on se fait prendre. Là est l’utilité du masque : pouvoir, sans avoir à tout le temps y penser, empêcher le fichage en manifestation. Pour que cela soit réellement effectif, la généralisation du masque est nécessaire. En effet si tu veux le porter, mieux vaut ne pes être seul : les policiers seraient plus attentifs à toi et te prendraient en photo une fois le masque enlevé. Voilà pourquoi il est très important que le port du masque devienne une pratique habituelle, un réflexe : si beaucoup de monde se masque, n’importe qui peut se masquer, ainsi le fichage en manifestation n’est plus possible.

À bas le fichage ! Fous ta cagoule !
La lutte continue !

Publié dans Fichages et flicages

Commenter cet article