Grèce : Verdict du procès en appel de l'anarchiste Giannis Dimitrakis

Publié le par la Rédaction

 

«Ni prisonniers sociaux, ni prisonniers politiques
Dynamite et feu à toutes les prisons.» 
Dans une lettre commune de Giannis Dimitrakis, Giorgos Voutsis-Vogiatzis et Polikarpos Georgiadis.

 

Giannis Dimitrakis est un anarchiste qui a été arrêté en janvier 2006 suite à un braquage de banque à Athènes. Pendant son procès, il a précisé ses motivations anarchistes pour cette expropriation. Enfin, il a été condamné à 35 ans de prison (pour le braquage et la fusillade avec les flics). En avril 2007, Giannis a été tabassé par des matons dans la prison de Malandrino, où ensuite a commencé la première mutinerie d'une série de dix dans les prisons grecques.

 

Aujourd'hui (23 décembre 2010) a été prononcé le verdict de la cour d'appel. La peine finale après la fusion de toutes les condamnations est de 12 ans et 6 mois d'emprisonnement ferme (contre 35 ans en première instance).

 

Il a été reconnu coupable pour le braquage de la banque nationale de la rue Solonos (7 ans d'emprisonnement), coupable de soutien mental dans la tentative d'homicide du garde de la banque (6 ans d'emprisonnement), coupable d'avoir participé à un gang (4 ans de prison), coupable d'avoir utilisé une arme à feu (2 ans d'emprisonnement). Il n'a pas bénéficié des mesures d'atténuation, mais de la fusion des peines. Ayant déjà purgé près de 5 ans, il devra encore rester en taule environ 7 ans et 6 mois.

 

La chambre était pleine de compagnons, qui ont crié des slogans. La présence de la police était discrète, sans EKAM (forces spéciale grecque) et autres cagoulés comme lors des procès précédents.

 

Le compagnon a été reconduit en taule avec les deux poings levés, et dans les prochains jours, il devrait être conduit à la prison de Domokos depuis celle de Koridallos où il était maintenu temporairement pour le procès.

 

La passion pour la liberté est plus forte que leurs prisons.

 

Base de données anarchistes, 24 décembre 2010.

 


Publié dans Grèce générale

Commenter cet article