400 jeunes chômeurs occupent le siège du CNDH à Rabat (Maroc) - 12 avril

Publié le par la Rédaction

Ils ont occupé, de force, les couloirs menant aux locaux des services administratifs, entravant le fonctionnement normal du Conseil et les intérêts des usagers.

 

 

Un groupe de «jeunes chômeurs» appartenant à l'Association nationale des diplômés chômeurs ont fait irruption, mardi, à l'intérieur du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) à Rabat.

 

Ce groupe, estimé à environ 400 personnes, ont fait irruption, hier à 15H00, à l'intérieur du Conseil et forcé sa porte principale pour occuper la salle de réunion plénière du Conseil sans aucune considération de la symbolique de l'établissement, indique un communiqué du CNDH.

 

Ils ont également occupé, de force, les couloirs menant aux locaux des services administratifs, entravant ainsi le fonctionnement normal du Conseil et les intérêts des usagers.

 

Après plus d'une heure et demie d'occupation, les responsables du Conseil ont demandé avec insistance aux manifestants de désigner des représentants pour faire part au Conseil de leurs revendications.

 

Ces derniers ont remis la liste de leurs revendications qui comprend notamment la reconnaissance juridique de leur association, l'intégration immédiate dans la fonction publique et l'indemnisation du chômage.

 

Selon la même source, le CNDH a contacté certaines associations marocaines des droits de l'Homme afin qu'elles puissent s'enquérir des actes d'occupation, de sabotage et disparition de certains équipements et d'entrave à la bonne marche des services du Conseil.

 

Le CNDH a réitéré aux représentants de ces ONG sa prédisposition à jouer son rôle dans le cadre de ses prérogatives en vertu du dahir portant sa création. Il a en outre renouvelé son attachement au respect de la loi tout en exigeant l'évacuation immédiate de ces locaux avant d'entreprendre toute démarche relative à ce dossier.

 

Le CNDH souligne, en outre, que les responsables du Conseil n'ont jamais reçu de demande d'entrevue des membres de l'association, précisant que les points contenus dans lesdites revendications des représentants de l'association ne relèvent pas directement des prérogatives du Conseil. Toutefois, le CNDH procédera au suivi de leur dossier auprès des autorités compétentes.

 

Le CNDH exprime également son refus absolu de se soumettre à toute forme de chantage ou d'actes commis en dehors de la loi et qui vont à l'encontre de l'exercice légal des libertés et la jouissance des droits, précise la même source.

 

Selon le communiqué, les manifestants ont évacué le siège du Conseil hier soir à 21h50.

 

Leur presse (La Vie éco), 13 avril 2011.

 


Publié dans Chômeurs - précaires

Commenter cet article