Quelques blocages du 28 octobre

Publié le par la Rédaction

 

Selon leur presse (sauf mention contraire *) ;
Envoyez-nous vos infos !

 

 

- Cherbourg : La permanence UMP murée - Dans la matinée, la permanence du Mouvement populaire du Cotentin a été murée par des syndicats pour protester contre la réforme des retraites. David Margueritte, délégué UMP de la 4e circonscription de la Manche condamne ces «méthodes violentes, d'un autre âge qui disqualifient et discréditent leurs auteurs». Une militante UMP a été enfermée à l'intérieure de la permanence.

 

 

20h18 - Les manifestants empêchent Xavier Bertrand de venir à l’entreprise Actual de Laval - Une cinquantaine de manifestants sont entrés dans l’enceinte de l’entreprise Actual, spécialisée dans l'intérim, ce jeudi soir peu avant 18 heures, à Laval. Plusieurs d’entre eux ont escaladé les grilles, pendant que d’autres tentaient de forcer le portail. Les vigiles ont alors décidé de l’ouvrir, pour éviter davantage de débordements. Les manifestants entendaient profiter de la venue de Xavier Bertrand pour protester contre la réforme des retraites. «Ce n’était pourtant qu’une réunion privée, entre treize chefs d’entreprises de la Mayenne, et Xavier Bertrand. Rien de plus. Nous ne souhaitions pas en faire la promotion» a déclaré Samuel Tual, directeur général de Tual. Le secrétaire général de l’UMP a annulé sa venue. Il a entendu les chefs d’entreprise par téléphone. Au moment de partir, vers 18 heures, les chefs ont été bloqués dans leur voiture par les manifestants. Il a fallu l’intervention de la police (13 agents) à 18h40, pour disperser les manifestants. Plutôt que de risquer des débordements et des gardes à vue, ils ont préféré se retirer pour se retrouver à Soulgé-sur-Ouette, à quelques kilomètres de Laval, où se tient un débat public sur les retraites avec le secrétaire général de l’UMP. Sur place, la rencontre est surveillée par une quinzaine de gendarmes.

 

 

20h07 - 22 interpellations de «casseurs» en France ce jeudi - Le ministère de l'Intérieur a indiqué que toutes ces personnes ont été placées en garde à vue, dont une a été déférée devant la justice. Quatre policiers ont été blessés jeudi. Il n'y avait pas eu d'interpellations de «casseurs» depuis le 23 octobre, a ajouté l'Intérieur.

 

19h53 - Un an ferme pour un mineur qui avait jeté des pierres sur la police à Toulouse - Le mineur de 16 ans a été condamné ce jeudi par le tribunal des enfants de Toulouse. Placé en détention depuis le 15 octobre, il pourrait même rester en prison plus de deux ans, le tribunal ayant notamment révoqué deux «sursis avec mise à l'épreuve», dont il bénéficiait dans le cadre de condamnations antérieures. Il avait déjà été condamné deux fois à 4 mois et 5 mois de prison avec sursis «pour des atteintes aux biens» selon le procureur de la République de Toulouse Michel Valet, et a été en outre condamné jeudi lors de la même audience à 4 mois ferme dans une autre affaire de «recel de vol».

 

 

18h36 - Affrontements en fin de manifestation à Saint-Nazaire : huit interpellations - La manifestation contre la réforme des retraites qui a mobilisé entre 8 000 et 10'000 personnes à Saint-Nazaire s’est achevée vers 17 h. Peu de temps après, quelque 200 à 300 personnes se sont dirigées vers la sous-préfecture. Après une longue attente au rond-point des Quatre-Z’horloges, une quarantaine d'entre-elles se sont avancées un peu plus. Les forces de l’ordre, gendarmes mobiles et CRS, postés dans les rues voisines, se sont alors mis rapidement en place avant de charger et de disperser les opposants. Les heurts ont été moins importants que les fois précédentes. Les forces de l'ordre auraient procédé à huit interpellations.

 

 

17h55 - Un internaute nous envoie une photographie des bureaux de l'UMP de Charleville Mézières, dans les Ardennes. Le centre de commandement a confirmé à 20minutes.fr que des manifestants avaient «jeté des pavés sur les forces de l'ordre et sur le bâtiment» lors du passage du cortège.

 

 

17h32 - Les rues adjacentes au boulevard Haussmann bouclées par les CRS lors du passage du cortège parisien.

 

 

 

17h30 - À Vienne, des manifestants se sont positionnés sur la voie ferrée au niveau de la gare pendant un quart d'heure environ avant de pousuivre leur chemin de leur propre chef. Cette mini action a entrainé des retards sur le trafic SNCF. Enfin, 2200 personnes selon l'intersyndicale et 1000 selon la police ont manifesté hier après-midi.

 

17h25 - À Albertville (Savoie) environ 2000 personnes ont défilé. En milieu de parcours, que le cortège s'est scindé en deux, un tiers des manifestants environ quittant le tracé initialement prévu pour se rendre sur la 2×2 voies et perturber la circulation, avant d'aller créer quelques troubles dans la zone commerciale du Chiriac (cliquer ici) .

 

17h26 - Blocage en cours à Bordeaux - Blocage toujours en cours d'une plate-forme de distribution (alimentant notamment le groupe Carrefour) sur la zone industrielle de Bassens depuis 9 heures ce matin. [courriel *]

 

17h16 - Centre Leclerc bloqué par 150 manifestants, à Caen - À l’issue de la manifestation du matin à Caen, environ 150 manifestants se sont dirigés aux environs de 13 heures vers le centre Leclerc de Caen, dont ils ont bloqué les accès jusqu’à 16h45. Les manifestants, dont le nombre a diminué au fil des heures, ont quitté les lieux après que deux militants, l’un Sud, l’autre CNT, qui étaient en garde à vue depuis la veille, ont quitté le commissariat, qui est tout proche du magasin. Les deux gardés à vue avaient été interpellés après le blocage d’un rond-point à Carpiquet.

 

 

17h12 - La manif dégénère à Charleville - La manifestation contre la réforme des retraites dégénère depuis plus d'une heure à Charleville-Mézières dans les Ardennes. La vitrine de la permanence de l'UMP a volé en éclats. Les manifestants qui étaient 4.000 à 14 heures ne sont plus que 400. Ils se trouvent actuellement devant la préfecture et un groupe encercle un véhicule de police où se trouve une personne interpellée au cours de la manifestation.

 

 

17h11 - Paris : Des gaz lacrymo boulevard Haussmann - Le long du boulevard Haussmann, les passants ont les yeux qui pleurent et le nez qui pique. Dans la rédaction de 20minutes.fr aussi… Des gaz lacrymo ont manifestement été lancés, alors que la tête de cortège arrive bld Haussmann. Aucune échaufourée n'est à signaler.

 

16h33 - On a signalé de brèves altercations à Saint-Étienne après que les manifestants aient tenté de pénétrer dans la préfecture. Aucun autre incident n’est signalé pour le moment.

 

16h35 - La RN10 bloquée à une dizaine de kilomètres au nord de Barbezieux - Environ 130 manifestants ont commencé à bloquer la RN10 à 14h45, dans les deux sens, à une dizaine de kilomètres au nord de Barbezieux (Charente) au niveau de Pont-à-Brac. Cette portion de la RN10 est à deux fois une voie. On comptabilisait environ 7 km de bouchon en amont et 7 kilomètres en aval, la gendarmerie ayant mis en place des déviations. Le blocage est organisé à l'initiative de l'Union locale de la CGT (Barbezieux), aidée par le Collectif pour la défense de retraites.

 

 

 

16h31 - Rennes : Le centre commercial Alma bloqué par des manifestants - Après un crochet par le rond-point de la porte de Nantes, bloqué pendant près d’un quart d’heure, plus de 200 manifestants répondant à l’appel du syndicat Sud-Solidaires et la CNT se sont rendus au centre commercial Alma. Ils n’ont pas pu y pénétrer, la galerie étant fermée à leur arrivée, vers 15h30. Quelques manifestants cagoulés ont tenté de forcer les grilles, mais la présence de plusieurs vigiles les en a rapidement dissuadés. Le groupe a enchaîné par un sit-in pacifique, avec discours, devant le magasin. Vers 16h15, les manifestants commençaient à lever le camp par petits groupes. Ils se sont donné rendez-vous ce jour, à 18 heures, à la «Maison de la grève» qu’ils viennent de créer. Elle se trouve rue de la Barbotière dans l’ancien local de l’union départementale CFDT, que des militants ont «réquisitionné» hier, par la force.

 

 

16h30 - Paris : Agitation devant le Printemps entre manifestants et CRS qui gardent le magasin : juste des huées des manifestants pour le moment. Les magasins sont particulièrement sécurisés.

 

16h22 - Avignon : La Chambre de commerce a été murée ce matin - À l’appel de la CGT de Vaucluse, Sud soldiaires et la FSU, près de 200 manifestants ont symboliquement muré l’entrée de la Chambre de commerce et d’Industrie, ce matin à Avignon, tandis que des militants d’ErDF coupaient le courant dans cette partie du centre-ville. «Nous construisons le mur de la lutte contre le mur de l’argent, voilà le symbole !» a lancé Gilles Fournel, secrétaire départemental de la CGT 84, sous les hourras de la foule.

 

 

 

 

- 2500 à 3000 personnes manifestent à Roanne et bloquent durant plusieurs heures la RN7.

 

 

15h50 - Dans l'agglomération roussillonnaise en dénombrait selon les forces de l'ordre 1100 manifestants dans les rues. «Encore plus que la dernière fois» selon l'intersyndicale, sans donner de chiffres précis. Ils étaient lors de la dernière manifestation 1900 toujours de source policière. Par ailleurs, l'intersyndicale a conseillé au deputé UMP de la 8e circonscription de l'Isère Jacques Remiller de ne plus venir sur le canton de Roussillon, promulguant à son encontre un ordre de quitter le territoire roussillonnais.

 

15h33 - Lorient : Les voies ferrées libérées à 14 heures - En gare de Lorient, le trafic SNCF a pu reprendre ce jeudi, aux alentours de 14 heures. Les forces de l’ordre ont dû intervenir, en présence du sous-préfet de Lorient pour obliger les quelque 70 personnes, dont beaucoup de jeunes à dégager les voies, au niveau du cours de Chazelles. Ils étaient restés sur les rails, après le départ des syndicalistes CGT vers 12h30. Les manifestants se sont dispersés et c’est sous le contrôle de la police que le TGV de 12h20, en direction de Paris a pu reprendre sa route, avec deux bonnes heures de retard.

 

 

15h30 - Carhaix (29) : Le centre Leclerc bloqué par les manifestants - À l'issue du défilé, ce matin, une cinquantaine de personnes, essentiellement des membres du Collectif de défense des retraites du Kreiz-Breizh, a investi le centre des impôts carhaisiens. Une action symbolique, visant «la redistribution des richesses». Après avoir occupé les lieux pendant une heure, les manifestants ont voté la tenue d'une nouvelle action, cette fois destinée à «taper où ça fait mal : l'économie». Depuis 13 heures, ils bloquent ainsi l'entrée du supermarché Leclerc, de Carhaix. Ils doivent lever le blocus vers 15h30. Le collectif annonce vouloir entrer dans une nouvelle phase de mobilisation, plus radicale. Des actions comme celles menées aujourd'hui pourraient se multiplier dans les jours à venir.

 

 

 

 

 

 

14h40 - Une partie des manifestants du matin se sont retrouvés rue Carnot, à Gap, devant la permanence parlementaire de la députée Henriette Martinez pour une «bronca». Ils étaient une soixantaine selon la police. Sifflets, pétards et chants ont résonné pendant plus d'une heure. La porte de l'immeuble où se trouve le bureau de la députée a été recouverte d'autocollants et autres affiches s'opposant à la réforme des retraites. Henriette Martinez est actuellement en déplacement à l'étranger dans le cadre de ses responsabilités pour la francophonie.

 

14h33 - Grenoble : Opération péage gratuit ce jeudi matin au péage de Voreppe - Environ 35 personnes ont effectué ce matin une opération «péage gratuit» à la barrière de Voreppe, de 7h15 à 8h45. Le principe est simple : on maintient les barrières ouvertes, puis on les débraye, et on propose aux automobilistes qui passent ainsi gratuitement de donner quelques sous pour la caisse de grève plutôt qu’à une société d’autoroute. Avec un sourire et un tract en prime. Nous avons eu globalement un très bon accueil, et pas mal de sous. Et pas l’ombre d’un bleu ! excepté deux gendarmes juste là pour «veiller à notre sécurité». Un type d’action particulièrement intéressant : peu risqué, lucratif, faisable à peu et qui fait plaisir à tout le monde ! À refaire… hasta la victoria. [Indymedia Grenoble]

 

14h28 - RN 165 : La voie express bloquée dans les deux sens à hauteur de Rédéné (29) - À hauteur de Quimperlé (29, et sur une petite dizaine de kilomètres, la voie express 165 est bloquée par les manifestants depuis 10h30 ce matin. Des déviations sont mises en place. Circulation interrompue sur la voie express entre Riec et Guidel (56).

 

14h22 - La voie express bloquée à Guingamp - Des manifestants bloquent actuellement la voie express dans les deux sens, à hauteur de l’échangeur de la Chesnaye à Guingamp. Un mouvement qui s’inscrit dans la lutte contre la réforme des retraites.

 

 

 

- Guingamp (22) : Une trentaine de manifestants bloquent la RN 12 - Une trentaine de manifestants ont pris position depuis 12h30 sur la RN 12 à Guingamp (22) entre Bellevue et La Chesnaye. La circulation sur la quatre-voies est fortement perturbée. Les manifestants laissent passer les véhicules au compte-gouttes. Cinq camions citernes transportant du carburant ont été bloqués dans le sens Rennes-Brest. Ce blocage a provoqué d'énormes ralentissements.


Clermont-Ferrand

 

13h24 - Une partie des manifestants détournée vers la préfecture à Vannes - La manifestation contre la réforme des retraites n'a pas été un long fleuve tranquille, jeudi à Vannes. Des manifestants, de FO, Solidaires et Résistance 56 principalement, ont tenté en bas de la rue du Mené, de détourner le cortège de sa destination finale, l'hôtel de ville. Ils sont parvenus à entraîner quelques centaines de manifestants vers la préfecture. La très grande majorité des participants a suivi l'itinéraire prévu. Mais cette cassure et les échanges verbaux parfois tendus qu'elle a provoqués, entre partisans de l'une ou l'autre stratégie, laisseront des traces.

 

 

13h02 - Des canons à eau place Bellecour à Lyon - Deux engins lanceurs d’eau de la police sont stationnés aux abords de la place Bellecour à Lyon, où le cortège commence à arriver dans le calme. Ces canons à eau avaient fait une première sortie jeudi dernier, lors du bouclage de la place par les forces de l’ordre afin d’interpeller des casseurs.

 

12h48 - Actes de vandalisme : les programmes de France3 Nord perturbés - Pour la quatrième fois en cinq mois, l'antenne de France 3 Nord-Pas-de-Calais a été victime d'actes de vandalisme. Un faisceau de fibre optique a été coupé dans la région de Lille. La diffusion des programmes est donc interrompue. Un retour à la normale est prévue dans l'après-midi.

 

12h32 - Blocage de la zone industrielle Est d'Arras  Ce matin dès 5 heures, jusque 9 heures blocage par intersyndicale de Lens et d'Arras (il y en avait sûrement d'autres du coin mais je ne sais pas lesquels), des ronds points de la zone industrielle Est d'Arras. Barrage non filtrant pour voitures et camions. Ronds points des rues suivantes : rue de Cambrai, rue Hans Geiger, rue Guérin. Donc impossibilité de sortie et d'entrée à la zone. Aucune violence, action qui s'est bien déroulée avec une très bonne coordination entre les participants. Environ 400-500 personnes au total. [Courriel *]

 

- Les salariés de la raffinerie de Donges à vélo vers Saint-Nazaire - Une cinquantaine de salariés de la raffinerie Total de Donges aquitté le site pétrolier à vélo, en direction de Saint-Nazaire. Ces cyclistes rejoignent la manifestation qui doit débuter à 14h30. Ils empruntent la voie rapide Nantes-Saint-Nazaire pour rejoindre Montoir-de-Bretagne, ce qui aura pour effet de provoquer un ralentissement en fin de matinée sur l'axe routier. Puis ils ont rendez-vous sur le site Airbus ou d'autres opposants à la réforme des retraites doivent venir étoffer ce peloton qui continuera de rouler vers Saint-Nazaire.

 

 

12h30 - 11 jeunes interpellés à Nanterre - Onze jeunes âgés de 14 à 20 ans ont été interpellés jeudi dans les Hauts-de-Seine, soupçonnés d'avoir participé aux violents affrontements avec la police à proximité du lycée Joliot-Curie de Nanterre la semaine précédente, selon des sources policières. Vers 6 heures, les policiers de la Sûreté territoriale des Hauts-de-Seine ont arrêté onze personnes dont sept mineures, «la plupart défavorablement connues des services de police», identifiées à partir de photos et de films pris par les policiers lors des violentes manifestations devant le lycée. Lors de leur interpellation, la plupart des jeunes arrêtés ont reconnu avoir participé aux manifestations.

 

12h24 - Grenoble : Le Daubé absent des kiosques - Un grand merci à l’imprimerie du Daubé à Veurey, visiblement en grève jeudi 27. En effet, aujourd’hui vendredi, pas de Daubé dans les kiosques, pas de désinformation sur le mouvement qui s’essoufflerait ou sur les vilains casseurs de banlieues qui font rien qu’à violenter les petites gens… Pouvez-vous vous mettre en grève générale reconductible ? Ainsi que celles et ceux qui s’occupent du site internet ? On vous paye votre salaire ! Organisons dès à présent une caisse de grève ! [Indymedia Grenoble]

 

12h12 - 20% des stations à sec - «La situation se stabilise autour de 20% (de stations à sec)», a indiqué à l'AFP Jean-Louis Schilansky, président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip). Les importations et les stocks permettent de satisfaire la demande, qui reste «extrêmement soutenue», de l'ordre de 30 à 40% de plus que l'an dernier.

 

12h05 - Baisse de production d'électricité - La CGT-Énergie a annoncé jeudi matin que des salariés grévistes d'EDF avaient entamé dès mercredi soir des baisses de production de l'ordre de 6.250 megawatt (MW), dans le cadre de la nouvelle journée d'action contre la réforme des retraites. «À 23h00, 6.250 MW manquaient à la production avec une baisse dans les centrales nucléaires de Chinon (780 MW), Flamanville (2.000 MW), Cruas (1.075MW), Golfech (100 MW) et dans les centrales thermiques du Havre (600 MW), Vitry (115 MW), Blénod (700 MW), Cordemais (750 MW) et Bouchin (130 MW)», a affirmé le syndicat.

 

12h03 - Coupure de courant à Bercy, une plainte pour «acte de malveillance» va être déposée - Les ministères de l'Économie et du Budget ont subi ce jeudi une coupure d'électricité d'une heure, sur le site de Bercy. Ils vont porter plainte pour «acte de malveillance», a annoncé à l'AFP un porte-parole, soulignant la concomitance avec la nouvelle journée de grèves. «Ce matin, l'électricité a été coupée pendant une heure, de 7h15 à 8h15, sur tout le site, occasionnant des perturbations du fonctionnement des ministères», a-t-on précisé, dans l’entourage de Christine Lagarde. Selon ce porte-parole, une «enquête interne» fait penser «qu'il s'agit d'un acte de malveillance» réalisé par «des gens chevronnés», «et ce, le jour même où il y a un mot d'ordre de grève contre la réforme des retraites».

 

11h57 - Dunkerque : Actes de vandalisme sur le réseau de Numericable - Des actes de vandalisme ont occasionné des dommages sur le réseau Numericable de Dunkerque et ses environs, privant 20'000 abonnés de la télévision numérique, d'Internet de de téléphone. Le service devrait être rétabli vers 17 heures.

 

11h55 - Béthunois : Les grévistes bloquent la circulation du rond-point Saint-Pry à Vaudricourt - Ce matin, dès 7h30, dans le cadre de la mobilisation nationale lancée par les syndicats contre la réforme des retraites, des grévistes, sous l'égide de la CGT, ont bloqué les ronds Saint-Pry, de l'A26 et le suivant, direction Vaudricourt. Les sapeurs-pompiers se sont déplacés pour éteindre plusieurs feux de palettes et de pneus. La circulation a repris son cours normal vers 10h30.

 

11h38 - Tilloy-les-Mofflaines (Arrageois) : Fin de bloquage du rond point - Le bloquage du rond point stratégique, croisé par les RD939 et RD600 à Tilloy les Mofflaines, à l'est d'Arras, a été levé. Une petite quarantaine de manifestants avaient organisé un barrage filtrant sur cet axe Arras-Cambrai, les voitures pouvant passer au compte-gouttes. Une déviation mise en place avait évité de trop lourdes perturbations.

 

11h20 - À Grenoble, les manifestants sont moins nombreux que lors des mobilisations précédentes (entre 10 et 20'000 selon les premières estimations). Le défilé a débuté cours Jean-Jaurès pour rejoindre la Préfecture par les grands boulevards. Les manifestants sont actuellement devant le siège du Medef (boulevard Foch), qui subit, comme à chaque fois, une «attaque d'œufs».

 

11h10 - Bus gratuits - À Belfort, on prend le bus gratis. Après avoir négocié avec la direction, des manifestants qui bloquaient ce matin le dépôt de bus Optymo, ont accepté de les laisser passer en échange de la gratuité des trajets pour toute la journée.

 

11h05 - Blocage de PSA Peugeot Citroën - Entre 150-250 manifestants bloquent les entrées du site PSA Peugeot Citroën à Vesoul, indique la CGT. Le blocage est prévu jusqu'à midi avant la manifestation programmée à 14h.

 

11h02 - Doullens (Picardie) : Les manifestants délogés par la gendarmerie - Lorsque la trentaine de grévistes est arrivée ce matin, vers 6h30, sur le rond-point des Anciens-Combattants, la gendarmerie était déjà là. Les forces de l'ordre avaient reçu la consigne suivante : pas de blocage aujourd'hui. Finalement, les grévistes ont dû quitter les lieux. Mais ils n'ont pas baissé les bras et sont partis au rond-point de la zone industrielle. Ils ont tenté d'y bloquer les camions mais la gendarmerie est, une nouvelle fois, intervenue. Les manifestants se sont alors dirigés vers l'avenue du Général-de-Gaulle. Là ils ont arrêté plusieurs automobilistes pour leur expliquer la situation.

 

 

 

10h48 - La zone de la Houssoye, à La Chapelle-d'Armentières, bloquée par l'intersyndicale - Dès 6h, ce matin, des manifestants des syndicats FSU, CGT, CFDT et Force ouvrière se sont retrouvés aux entrées de la zone industrielle de la Houssoye, à La Chapelle-d'Armentières. Une opération visant à filtrer l'accès à la zone y a été menée jusqu'à 9h30. Il n'y a pas eu d'incident particulier, en revanche la circulation a été perturbée sur la route départementale 222 et à hauteur de la sortie 8 de l'A25, principalement dans le sens Dunkerque/Lille. Depuis 10 h, la trafic est redevenu normal.

 

10h47 - La plate-forme logistique d'Auchan, dans la zone industrielle Nord à Dury, est bloquée. Les salariés grévistes empêchent le passage des poids lourds. Leur mouvement pourrait se prolonger vendredi.

 

10h41 - Un rond point bloqué sur la N1017 à Roye (80) - Depuis 5 heures ce jeudi matin, 70 manifestants issus de l'intersyndicale (secteurs public et privé) bloquent le rond point à l'intersection de la RD 934 et la N1017, sur l'axe permettant de rejoindre Péronne en venant de Montdidier. Des pneus et des palettes ont été enflammés aux entrées du croisement, empêchant tous les véhicules de passer. La 1ere adjointe au maire de Roye, Sandrine Deschamps-Dercheu (PS), s'est rendue sur place pour les soutenir. Les manifestants devraient poursuivre leur action toute la journée et envisageraient même de bloquer le rond point tout le week-end.

 

10h40 - À Marseille, des manifestants bloquent une entrée du Palais de la Bourse.

 

10h30 - Lille : espace aérien fermé - Les contrôleurs aériens du 12e aéroport du pays sont en grève. La fermeture est prévue jusqu'à 19h.

 

10h10 - L’intersyndicale devant la Brink’s et la Banque de France à Saint-Lô - «Nous sommes ce matin la France qui se lève tôt, contre le fric et la logique capitaliste !» À 5 heures, ce jeudi matin, quelques dizaines de militants ont bloqué l’entrée de la Brink’s à Saint-Lô. Ils ont brûlé quelques palettes devant les grilles de la société. Puis direction le centre-ville de Saint-Lô, où ils ont bloqué cette fois la rue qui mène à la Banque de France.

 

 

9h59 - Des blocages routiers dans le Pas-de-Calais - Des actions sporadiques de blocages routiers sont en cours, ce jeudi 28 octobre, en plusieurs points du Pas-de-Calais. À Tilloy-les-Mofflaines, la préfecture annonce que quarante manifestants bloquent un rond point sur l'axe Arras vers Cambrai. Le barrage est filtrant : seules les voitures individuelles passent, les camions sont bloqués. À Aire-sur-la-Lys, un autre rond point est bloqué, sur l'axe Saint-Omer vers Lillers. Là encore, il s'agit d'un barrage filtrant. À Devres, un barrage a également été mis en place par des manifestants sur l'axe reliant Boulogne-sur-mer à Thérouane.

 

9h25 - Amiens sans bus - Aucun bus ne circule dans la ville en raison du blocage du dépôt par «des personnes extérieures à l'entreprise».

 

9h22 - Barrages filtrants - On circule mal sur les routes du Pas-de-Calais. Des manifestants ont mis en place des barrages filtrants qui ne laissent passer que les voitures sur l'axe Arras Cambrai à Tilloy-les-Mofflaines, ainsi qu'à l'entrée d'une zone industrielle à Aire-sur-la-Lys.

 

9h20 - Blocage - On circule mal dans la métropole lilloise où le trafic des bus est «fortement perturbé en raison du blocage du dépôt par des manifestants extérieurs», selon le réseau Transpole. Le reste du réseau bus, métro et tramway circule normalement.

 

8h30 - Orly, aéroport le plus touché - 50% des vols y sont annulés.

 


 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article

Antirep86 28/10/2010 19:39



Poitiers, jeudi 28 oct à partir de 5h30 jusqu'à la manif de 10h:

- blocage des bus de ville Vitalis (au dépôt Vitalis) à l'appel de Solidaires transport Vitalis et de la CFDT Vitalis.


- blocage du Centre de Distribution du Courrier (CDIS Poitiers - 79 av de Nantes - Maillochon) à l'initiative de l'intersyndicale CGT-SUD
Poste. Etaient présents les cheminots et les territoriaux en grève.