Blocage du tunnel du Fréjus - 3 novembre

Publié le par la Rédaction

 

Le péage de Saint-Michel de Maurienne a été bloqué dans la matinée par une centaine de manifestants venus de la région chambérienne et de Maurienne. Ce péage est un point de passage obligatoire pour les camions de transports qui doivent traverser la frontière avec l’Italie.

 

Un car de 50 personnes est parti de Chambéry ce matin à 8h. Celui-ci s’est retrouvé ralenti quelques minutes par un contrôle de gendarmes visiblement au courant du rassemblement. Le car a pu repartir quelques minutes plus tard, les gendarmes n’ayant trouvé aucun défaut pour justifier une immobilisation.

 

Arrivé au péage de Saint-Michel, les manifestants ont rejoint leurs camarades de Maurienne et se sont installés en travers des voies. On pouvait voir dans le cortège des drapeaux Cfdt, Cgt,  Cgt cheminots, Cnt, Sud rail et  Sud éducation. Un bouchon de gros transporteurs s’est rapidement formé dans les deux sens de circulation.

 

Après un peu moins d’une heure et quelques menaces d’arrestations par les gendarmes, le blocage devient une opération péage gratuit. De nombreux tracts sont distribués, et de l’argent est récolté auprès des routiers pour la caisse de solidarité du Collectif Unitaire Interpro et Citoyen.

 

Après une pause au bord de l’eau, le cortège rallie la gare de Saint-Michel, tout en poursuivant la diffusion de tracts et en ralentissant la circulation.

 

La mobilisation s’est faite dans la bonne humeur, sous l’œil constant des gendarmes photographes et des caméras de vidéo-surveillance.

 

Chambé en lutte, 3 novembre 2010.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article