Au courrier des lecteurs

Publié le par la Rédaction

Révolution schizophrène

À l’heure où il convient, semble-t-il, de savoir si, oui ou non, une révolution — fut-elle partielle et locale — est dune quelconque manière désirable ; lorsque la théorie autant que la pratique des goupes insurrectionnels sont déjà taxées dutopisme ; quand la simple notion de soulèvement paraît toujours déjà dépassée ; à lheure enfin où ce que lon nomme «mondialisation», plutôt que de donner un nouveau souffle à linternationalisation des luttes, paraît trop souvent signifier le repli sur des enjeux certes louables, mais évidemment modestes (exemplairement : «Liège capitale de la culture 2015»); en un mot, quand une certaine «sagesse de la médiocrité» tient désormais le haut du pavé ; je me propose, amicalement, de :
— Rappeler que, dans la tradition marxiste, «lutopisme ne consiste nullement à rêver une société mieux organisée, mais à proposer un objectif de combat qui ne sarticule pas immédiatement sur les luttes réelles» ;
— Souligner que la vie ne sert à rien «si les enfants nen font pas plus que leurs pères» (Gustave Courbet) ;
— Vous recommander la lecture des chapitres VI et VII du livre Enragés et situationnistes dans le mouvement des occupations.

On peut supposer que toute conscience politique, à lheure actuelle, se nourrit dune forme de schizophrénie : il faut toujours sinscrire en ces points où le changement est possible, et les intensifier : ce qui implique de faire avec les choses telles quelles vont, de se donner des objectifs «rationnels», au sein dun parti dit «démocratique», dun quelconque lobby progressiste, dun projet ad hoc à aura médiatique ; mais, de lautre côté, subsiste souvent cette tentation dabattre, au moins de facon temporaire et locale, le règne génial du fétiche marchandise, de tenter enfin de «dissoudre les conditions existantes», cest-à-dire de commencer à vivre la vie.

Je ne crois pas mauvais que ces deux tendances cohabitent dans la tête comme dans les actes des individus intéressés à ces problématiques. Cest bien pourquoi, à titre personnel, jencourage tout un chacun à signer la pétition «Liège capitale de la culture 2015» ; mais en faisant tout ce qui est en son pouvoir pour dissoudre les conditions sous lesquelles Liège est ce quelle est, les conditions sous lesquelles se déroulent habituellement ce type de manifestation, et, à défaut, lorsque le moment en sera venu, la manifestation elle-même.

T.B., 17 mai 2008


Mort aux vaches !

L’humanité ne sera heureuse que le jour où le dernier bureaucrate aura été pendu avec les tripes du dernier capitaliste.

J
espère voir ce jour béni, mais il semble que la bête capitaliste ait des ressources occultes, elle peut déjà compter sur la bêtise de la masse. Vous verrez celle-ci en extase durant l’Euro 2008 devant des crétins qui jouent à la baballe.

Jai terminé pour la ennième fois La Societé du spectacle de Debord ; no comment. Comptez sur moi pour le trip des trips. Jencaisse pas les drapeaux, quoique le noir soit le plus beau.

S.C., 17 mai 2008


Excellent !

Soit ils craignent vraiment la renaissance de l’action directe pure et violente des années 80 ou soit ça fait partie de la manipulation. Un jour ça va péter !!… On va tout faire pour en tout cas.

T.R., 1er mai 2008

Publié dans Camarades

Commenter cet article