Université populaire à Nantes

Publié le par la Rédaction

Deuxième session de l’Université Populaire de la CNT Nantes


Une Université Populaire : pourquoi ? comment ?

«Instruire pour révolter.»
F. Pelloutier.

L’éducation actuelle ne forme en aucun cas des individus actifs, indépendants, critiques, dignes et solidaires mais pousse bien plutôt à la passivité, la dépendance à lautorité et à lindividualisme. Nous devons mettre fin au système dégradant de la notation et de la sélection qui apprennent lacceptation dun système où lon est en permanence jugé, mis en concurrence, formaté et évalué, qui fait de nous des êtres soumis. Léducation doit être ouverte sur la société dans son ensemble, sans condition de diplôme, dâge ou dactivité. Il faut décloisonner lécole, ouvrir ses activités aux travailleurs de tous les secteurs, comme élèves mais aussi comme professeurs. En effet, face à la passivité et au schéma hiérarchique quinduisent les cours tels quils existent actuellement, nous devons déconstruire lopposition élève/prof. De la même façon, il est important den finir avec lantagonisme entre travail manuel et intellectuel. Les «cours» doivent résider en une construction collective du savoir et de la réflexion, fournissant par la même occasion un apprentissage de la solidarité. La suppression des niveaux et son remplacement par lentraide participe de cette même logique.

Le syndicalisme de lutte des classes incarné par la CNT tire ses origines dans le syndicalisme révolutionnaire de la CGT du début du XXe siècle et dans les Bourses du travail qui en sont notamment à lorigine. Au XIXe siècle, ces organismes étaient le lieu où les travailleurs se regroupaient pour faire face collectivement aux méfaits du capitalisme, et ce notamment en ce qui concerne léducation. Aujourdhui, la CNT conserve cette volonté dauto-éducation.

Par ailleurs, d
un point de vue révolutionnaire, nous ne pouvons attendre de ceux que nous combattons la mise en place dune éducation juste et populaire. Il est de notre tâche à tous de construire directement, ici et maintenant, ce que sera la société autogestionnaire, sans attendre un hypothétique grand soir.

C
est dans cette optique que lUnion Locale CNT de Nantes met en place une Université Populaire. Des cours-ateliers seront organisés plusieurs fois par mois dans différents endroits de Nantes, sur des thèmes extrêmement variés, dans des démarches tant théoriques que pratiques. Cette «Université» est bien entendu gratuite et ouverte à tous, en tant que participant comme en tant quorganisateur.

Nous vous invitons à vous rendre aux activités déjà programmées et à nous contacter pour en organiser de nouvelles.

Confédération Nationale du Travail
Union Locale des syndicats de Nantes

À B17 - 17, rue Paul-Bellamy - 44000 Nantes
Permanence tous les lundis de 19h à 20h30
06 45 36 44 44



Le programme

Mardi 9 février 20h00
B17, 17 rue Paul-Bellamy (deuxième cour, à gauche, à l’étage)
Cours de breton
«Histoire de la langue, dialectologie, phonétique», «Conversations de base 1» (rattrapage)

Mercredi 10 février
20h30

Salle Félix Thomas, 39 rue Félix-Thomas (boulevard de l’amiral Courbet, 2e à droite après le pont de Motte Rouge)
Atelier-discussion
«Aménagement urbain et contrôle social»

Mardi 2 mars
20h00

Salle des Hauts Pavés, 42 rue des Hauts-Pavés (station de tram Poitou)
Droit du travail
«Licenciement : droit, recours et aspects juridiques»

Mardi 9 mars
20h00

B17, 17 rue Paul-Bellamy (deuxième cour, à gauche, à l’étage)
Cours de breton
«Conversations de base 2»

Mardi 23 mars
20h00

B17, 17 rue Paul-Bellamy (deuxième cour, à gauche, à l’étage)
Pratique
«Maquettage des tracts, journaux, etc : Logiciel PAO, conventions typographiques et esthétiques»

Mardi 6 avril
20h00

Salle des Hauts Pavés, 42 rue des Hauts-Pavés (station de tram Poitou)
Philosophie politique
«Proudhon et le mutualisme»




Publié dans Éducation

Commenter cet article