Personne n'est illégal - Lyon, 13 janvier

Publié le par la Rédaction

 

Le 13 janvier au matin, à l'heure ou des milliers de personnes partent au travail des personnes ont accroché une banderole au dessus de la rocade lyonnaise en solidarité avec les sans-papiers et tous les migrants. Voici leur communiqué :

 

Personne n'est illégal

 

Parce que le sort qui est réservé aux migrants et aux sans papiers nous écœeure.

 

Parce que leurs passeports biométriques, leur espace Schengen et leurs transports toujours plus rapides ne nous font pas oublier que certains risquent leur vie en traversant des continents à pied, des océans en barque tout se en frayant un chemin entre les barbelés et patrouilles de police.

 

Parce que ceux qui ont réussi ne sont qu'une main d'œuvre corvéable à merci, à qui on réserve des boulots pourris.

 

Parce que le sort des sans-papiers nous éclaire sur la logique de ce monde infect.

 

Parce que leur démocratie c'est des flics armés dans les gares et les aéroports.

 

Parce que leur démocratie c'est la police aux frontières qui contrôle au faciès dans les transports.

 

Parce que leur démocratie c'est des rafles en pleine rue.

 

Parce que leur démocratie c'est prison, centre de rétention, expulsion en charter et bavure au Taser.

 

Parce que leur démocratie c'est LOPPSI II, leur fourre-tout sécuritaire qui criminalise (entre autres) vente à la sauvette, occupation de terrain, squat et retour de la double peine.

 

Parce que leur démocratie est, paraît-il pleine d'ennemis intérieur (racailles, rroms, islamistes) et autres déviants, qui sont autant de boucs-émissaires et de construction fictive qui permettent d'étendre la surveillance et le contrôle à l'ensemble de la population.

 

Parce qu'en Suisse la démocratie cautionne l'extrême-droite en approuvant par referendum la création de lois xénophobe.

 

Parce que dans leur démocratie mercantile où tout doit être rentable des entreprises se font même du fric en rentabilisant la taule et en expulsant des sans-papiers.

 

Parce que leur démocratie c'est un maire de gauche qui expulse en plein hiver soixante personnes (femmes, enfants, familles).

 

Parce que c'est cette même gauche qui a légalisé les CRA en 1981.

 

Parce que nous rêvons, nous qui en avons, de pouvoir brûler nos papiers dans une immense exaltation.

 

Jeudi 13 janvier 2011.

 


Commenter cet article