La police travaille à Copenhague (2)

Publié le par la Rédaction

Copenhague : vague d’arrestations

À quelques heures de la manifestation «Reclaim the power» prévue demain en direction du Bella center, les arrestations se multiplient à Copenhague.

Il y a deux heures Tadzio Mueller, l’un des organisateurs du Climat Justice Action a été arrêté devant le centre officiel des négociations : le Bella center.

D’autre part le hangar du Bike Block — block de cyclistes — a été investi par la police danoise peut-être pour y saisir du matériel ? Très peu de monde se trouvait à l’intérieur du local, en effet un entraînement à la manifestation du lendemain était en cours sur un autre site.

Ces deux éléments peuvent indiquer que la police souhaite tout faire pour amoindrir la mobilisation de demain matin en direction du Bella center, notamment en procédant à des mises en garde à vue de 24 heures : récente coutume danoise…

À suivre…

Fred à Copenhague pour HNS-Info, 15 décembre 2009.


Des
activistes gazés après un débat sur le climat

La police danoise a gazé des activistes du climat à Copenhague après un débat organisé par Climate Justice Action, qui incluait la journaliste Naomi Klein, et qui avait une approche très critique des discussions des Nations-Unies. La police a attaqué les protestataires avec des gaz lacrymogènes, des chiens, des grenades aveuglantes et des arrestations arbitraires. [C’est dans la continuité des plus de 1000 arrestations pendant le week-end, dont seulement 9 activistes ont été poursuivis.]

Oskar Dresling, qui avait assisté au débat avant l’attaque, dit : «Il n’y a aucune justification pour cette attaque. La police avait attaqué Christiania avant, mais c’est clairement un acte destiné à intimider, harceler et terroriser les activistes du climat rassemblés à Copenhague. Ils pensent qu’en nous attaquant alors qu’on fait la fête, nous aurons peur d’aller dans la rue cette semaine. Mais nous ne serons pas découragés si facilement. Le changement climatique est trop important pour être laissé au genre de gouvernements qui terrorisent leurs propres personnes comme cela.»
L’attaque a commencé vers 23h30. À minuit, la police a encerclé un bar où les activistes s’étaient assemblés, et gazé les alentours immédiats. Tout le quartier Christiania a été bloqué jusqu’à 1h15.

Il y a actuellement 210 arrestations signalées. Ici encore, la police danoise a ignoré les droits de l’Homme des protestataires, refusant l’accès aux soins ou aux toilettes alors qu’ils étaient arrêtés dans la rue.

Climate Justice Action a condamné les attaques violentes de la police danoise, et les voit comme une tentative de bâillonner les critiques de la COP15. Richard Bernard du groupe dit : «Il semble que le seul débat que le gouvernement danois puisse tolérer est celui avec les grandes entreprises et les gouvernements riches.»
Climate Justice Action
Indymedia Nantes, 15 décembre 2009.


C
openhague : nuit chaude à Christiania

Située à quelques stations de bus du centre ville de Copenhague, la commune libre de Christiania accueille depuis les années 70 nombre de squatts et d’initiatives politiques anti-autoritaires. Un millier d’habitants tentent jour après jour de vivre autrement résistant à l’ordre établi.

Le quartier a connu cette nuit barricades et incendies de voitures. Pendant ces événements une fête se déroulait sous un chapiteau qui avait accueilli quelques heures plus tôt un meeting de Naomi Klein et Michael Hardt, le co-auteur avec Tony Negri d’Empire et de multitudes. Alors que la fête se poursuivait, rassemblant plusieurs centaines de personnes, la police a donné l’assaut, vers 22 heures, au chapiteau à grands coups de bombes lacrymogènes.



 

 


À suivre…

 

Fred à Copenhague pour HNS-Info, 15 décembre 2009.

Commenter cet article