Campagne contre les jouets sexistes 2009

Publié le par la Rédaction


Prochains rendez-vous du Collectif contre le publisexisme :

— Émission de radio «Femmes Libres» sur Radio Libertaire (89.4 FM en IDF) mercredi 16 décembre de 18h30 à 22h30.
— Débat à Paris le jeudi 17 décembre, 19h à l’Hélicon café, 99 rue de Charenton Paris 12e.
— Action à Paris le samedi 19 décembre, rendez-vous à 14h place du Châtelet, métro Châtelet.

Tract de la Campagne contre les jouets sexistes 2009 :

Ça y est, c’est encore Noël et son lot de cadeaux… Et si cette année, on mettait un point honneur à ne pas offrir de jouets sexistes ? Pourquoi offrir les poupées, les robes de princesses et les dînettes seulement aux filles ? Et aux garçons les pistolets, les hélicoptères et les jeux scientifiques ? Ces choix ne sont pas innocents : les jouets reçus enfants participent à notre construction en tant que personne, une fois adultes.

Dans la plupart des catalogues de jouets, les petites filles sont cantonnées à être de futures mamans (elles jouent à la poupée), des épouses ou femmes d
intérieur (elles jouent à la dînette, elles repassent), des femmes de ménage (avec des chariots-jouet aux allures professionnelles), sans oublier les princesses (se pomponnant dans lattente du prince…) et tout cela à laide des jouets en plastique incroyablement roses…

Tandis que les petits garçons, eux, sont enjoints à ressembler aux super héros, à être forts et rapides, avoir des missions, et voyager dans l
espace.

Les jouets sont autant de modèles sexistes : on voit bien que dans les jouets «de fille», on encourage la rêverie, la douceur et l
obsession de lapparence, autrement dit les attributs de la féminité, passive et soumise. Dans les jeux «de garçon», on encourage au contraire lactivité physique, la compétition et lagressivité — tout ce qui produira «un homme un vrai», actif et dominant. Modèles sexistes mais aussi hétérosexistes : le couple hétérosexuel avec des enfants reste une représentation majoritaire. Ou comment inculquer le «naturel» !

De plus, le modèle viriliste se trouve à son comble dans les jeux violents et guerriers (petits soldats, chevaliers, armes en tout genre…). On retrouve particulièrement ce type d
univers dans les jeux vidéo — on appréciera par exemple le slogan de la dernière pub pour un jeu vidéo Opération Flashpoint : «La guerre comme si vous y étiez».

Tous ces stéréotypes ne sont-ils pas des messages clairs adressés aux filles et aux garçons de ce que la société patriarcale attend de leur comportement d
adultes ? Aujourdhui en France on parle dégalité entre les hommes et les femmes et pourtant en 2009 les femmes gagnent 17% de moins que les hommes à travail égal ; elles soccupent pour lessentiel des enfants et des tâches ménagères ; 10% des hommes sont violents vis-à-vis de leur compagne… et la liste peut sétendre longtemps !

Cela ne veut pas dire que certains hommes ne participent nullement à toutes ces tâches étiquetées comme féminines, mais qu
encore aujourdhui la répartition inégale perdure.

Le genre paraît naturel alors qu
il est construit depuis lenfance, entre autres dans les jouets que lon offre aux enfants. Alors cette année, résistons à lachat de jouets sexistes et noffrons pas de cadeaux qui enferment les enfants dans de futurs rôles qui les prédisposent à reproduire un modèle sexiste malgré eux.

Pourquoi ne pas imaginer d
autres types de cadeaux, comme des jouets éducatifs, des livres et des BDs sans clichés sexistes. Soyons inventifs, fabriquons, récupérons, recyclons, ne laissons pas la fièvre consommatrice nous dévorer.


Petite bibliographie pour en savoir plus sur le sujet :
Contre les Jouets Sexistes, collectif, éditions Léchappée, 2007.
Petites filles aujourdhui - lapprentissage de la féminité, Catherine Monnot, Autrement, 2009.

Collectif Contre le Publisexisme, 15 décembre 2009.

Commenter cet article