Face à la machine à expulser : un pavé pour chacun

Publié le par la Rédaction

Soutien aux inculpés de Vincennes

Dans la nuit du 14 mars, le cabinet de l’architecte Rill, sur la commune de Istres a subi quelques dégats, réponse à sa participation à la construction du centre de rétention de Nîmes, digicodes explosés, plaque détruite et sur la facade un tag : «Rill, dessine-moi une prison en feu».

Pour ne jamais les laisser tranquille.


Indymedia Nantes, 18 mars 2010.

 

Commenter cet article