12 octobre : Gros bordel lycéen à Avignon

Publié le par la Rédaction

Quatre lycées de centre-ville étaient perturbés (privé + public) : Aubanel bloqué, Saint-Joseph bloqué, Mistral perturbé/partiellement bloqué, Vincent de Paul perturbé, je ne sais pas pour les autres lycées extra-muros…

 

Plusieurs petits cortèges sauvages se mettent en place avant 10 heures, il est donc difficile de se rendre compte de la mobilisation avant l’heure dite… Ce seront finalement entre 2000 et 3000 lycéens qui défileront à l’avant-garde des 35'000 manifestants. De nombreux slogans, un ton plutôt offensif, entendu notamment plusieurs invitations à la sodomie destinées à Sarkozy (:p), quelques «nous sommes tous des enfants d’ouvriers»… À l’arrivée à la préfecture, le cortège lycéen, au lieu d’attendre au lieu de dispersion, se met à courir vers l’intra-muros, prenant de cours des policiers vaguement paniqués, et provoquant un flottement dans le cortège (suivra, suivra pas ? Malheureusement, la voix de l’ordre sera la plus forte…). La manifestation sauvage rassemble au départ plus de 2000 personnes, mais se délite au fur et à mesure, jusqu’à l’arrivée devant la mairie (environ 100 personnes à ce moment-là).

 

Tout commence pour nous. Ça va barder dans les prochains jours. À noter également les perturbations hier, avec notamment Aubanel déjà bloqué, une sauvage à 100/150 (sans flics, avec jets de barrières, poubelles sur la route, etc.) qui se finira devant les grilles de Mistral. Après la dispersion, des élèves de Mistral ont monté une barricade devant leur lycée, constituée notamment de poubelles, panneaux de signalisation arrachés, meubles, plantes vertes, frigo hors d’usage, etc. Jets de pétard, d’œufs…


12 octobre 2010.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article

bonjour 16/10/2010 14:25



le lycée rené char était de la partie!