République policière

Publié le par la Rédaction

undefined
La police n’est plus seulement dans les allées du pouvoir. Elle se trouve au plus près des centres de décision. Nous sommes en bonne voie pour dépendre étroitement de l’œil inquisiteur du gardien de l’ordre public devenu protecteur privilégié de l’ordre privé. Depuis les débuts de la Ve République, la tendance était forte à donner un maximum de pouvoir à l’institution policière. Depuis le 6 mai 2007, nous avons franchi une étape supplémentaire, la police est désormais présente à tous les instants de notre vie.

Il n’est pas hasardeux que l’ancien directeur général de la Police nationale, devenu directeur du cabinet du ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, occupe le poste de secrétaire général de l’Élysée. En fait, Claude Guéant n’est autre que le second personnage de l’État. Il y a quelques semaines, l’hebdomadaire Le Point titrait en première page : «Claude Guéant, l’homme le plus puissant de France ?» Cet homme est au cœur de la politique conduite par le gouvernement le plus réactionnaire que la France a connu depuis la Libération. Son influence est telle qu’il se permet de morigéner les ministres lorsque ceux ci se hasardent à s’éloigner de la ligne tracée par le président de la République. Notons au passage que le fils de cet éminent policier est membre du cabinet de la ministre de la Justice, Rachida Dati…

Qui pourrait affirmer que ce policier de formation, arrivé au sommet de l’État sans le moindre mandat électif, soit vraiment attaché aux idéaux démocratiques et aux valeurs républicaines ?

Qui oserait dire que Claude Guéant a coupé ses liens avec les réseaux policiers qu’il a lui-même activé lorsqu’il pointait au ministère de l’Intérieur ? Comment ne pas envisager que ce maître policier ne soit pas — pour partie — l’inspirateur de la politique répressive conduite par l’actuel gouvernement ? Il est évident que le duo qui préside désormais aux destinées de la France — un policier de cœur et un professionnel de la police — ne peut que satisfaire l’armée des petites casquettes qui prétend protéger les libertés publiques !

Maurice RAJSFUS
Que fait la police ? no 15, décembre 2007
Bulletin d’information anti-autoritaire.

Publié dans La police travaille

Commenter cet article