Y manquerait plus qu'ça soit payant !

Publié le par la Rédaction

Castres : Le cabinet médical de Lameilhé a été saccagé

Vandalisme. Des individus ont brisé des vitres et détérioré du matériel aux premières minutes du Jour de l’an.

Ras-le-bol ! Ras-le-bol de ces individus sans scrupule qui saccagent tout sur leur passage. Et pourtant,
il faut faire face. C’est dans cet esprit, hier, que les médecins du cabinet médical de Lameilhé ont passé le Jour de lan. Situé au cœur du centre commercial, au bas dun immeuble HLM, létablissement médical a subi les agissements de drôles dénergumènes, peu avant les 12 coups de minuit, le soir de la Saint-Sylvestre. Alertés par le voisinage inquiété par un barouf denfer, les policiers se sont rendus sur place et ont constaté des dégâts considérables : vitres brisées à laide de plaques dégout, matériel médical (lecteur de cartes vitales notamment) et informatique détérioré. Comme ses confrères, les docteurs François et Hebbar, le médecin Philippe Navas est excédé : «Ce nest jamais que la troisième fois que cela nous arrive depuis 2005, déclare-t-il. Les fois précédentes, ils avaient seulement brisé une vitre. Là, celles des deux bureaux et la porte dentrée sont complètement explosées.»


Acte gratuit aux conséquences lourdes

Le docteur Navas a été prévenu au téléphone vers 0h15. Dans l
euphorie des embrassades du Premier de lAn, il a dabord cru que cétait une mauvaise blague. Mais les policiers ont insisté. «Larmoire à pharmacie a été fouillée mais elle ne contient pas de produits puisque la pharmacie du quartier est située à proximité. Il ne manque rien, même sur le plan informatique, mais tout a été cassé. Je suis absolument excédé. Un cabinet médical est un lieu daccueil. Là, dans ce genre dagissements, on cherche les objectifs, mais il ny en a pas ! Cest un acte gratuit, du pur vandalisme, aux conséquences lourdes pour nous. À la limite, ils auraient pu chercher des produits hypnotiques, mais nous nen avons pas. Dans le quartier, la Poste et la banque ont fermé, le magasin de journaux aussi, cela narrête pas. Il ny a plus grand-chose à casser. Excepté le cabinet médical ! Lundi, nous travaillerons sans ordinateur et sans feuilles de soins. Certains ne se rendent pas compte de ce qui est vécu sur le terrain.»

En début de semaine, le cabinet médical de Soual a subi le même sort, mais selon les enquêteurs les affaires ne sont pas liées.

Leur presse, 2 janvier 2010
(Sylvie Ferré, La Dépêche du Midi)

Publié dans Agitation

Commenter cet article