Walpurgisnacht à Hambourg

Publié le par la Rédaction

1er Mai : mobilisation policière à Berlin et incidents à Hambourg

Plusieurs centaines de policiers patrouillaient dans les rues de Berlin samedi pour encadrer les défilés du 1er Mai et notamment une marche de mouvements néo-nazis. La veille au soir, 17 officiers ont été blessés dans des accrochages avec des manifestants à Hambourg, dans le nord de l’Allemagne, selon les autorités.


Au moins neuf des manifestants, qui ont lancé des pavés sur les forces de l’ordre et incendié des poubelles, ont été arrêtés, a rapporté l’agence de presse DDP.

Les célébrations dans la capitale vendredi soir se sont en revanche déroulées paisiblement, d’après la police berlinoise.

Les manifestations et autres événements marquant le 1er Mai ayant donné lieu à des violences ces dernières années à Berlin et Hambourg, les secteurs considérés comme étant les plus à risque sont bouclés et les bouteilles sont interdites.

 

Leur presse (AP), 1er mai 2010.

 

 

Allemagne : interpellations avant les défilés

 

Une cinquantaine de personnes ont été interpellées dans la nuit de vendredi à samedi lors d’incidents entre manifestants et policiers, à Berlin et Hambourg, à l’approche des traditionnels défilés du 1er mai, a annoncé aujourdhui la police.


Neuf personnes ont été interpellées à Hambourg, dans le nord de l
Allemagne, où des manifestants dextrême gauche ont mis le feu à des bennes à ordures. 17 policiers et un passant ont été légèrement blessés par des jets de pierres et de bouteilles, selon les autorités.

 

 

À Berlin, 34 personnes ont été brièvement interpellées lors dincidents impliquant des jets de pierres et de bouteilles dans les quartiers de Prenzlauer Berg et de Friedrichshain. Une poignée de militants dextrême droite ont été arrêtés alors quils tentaient de sopposer à une manifestation de gauche vendredi soir à Treptow-Köpenick, selon la police.

Quelque 5800 policiers, dont des renforts venus d
autres régions, y compris de Bavière, dans le sud du pays, étaient mobilisés à Berlin, soit près de 800 de plus que lan dernier, pour parer aux actes de violence.

De violents affrontements étaient survenus l
an dernier entre la police et des centaines «dautonomes» dextrême gauche, notamment dans le quartier populaire de Kreuzberg où les bagarres du 1er mai et les incendies de véhicules sont une tradition depuis 1987. 

 

Leur presse (AFP), 1er mai.

 

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article