Vœux du maire de Tours chahutés

Publié le par la Rédaction

Sanitas : les vœux du maire chahutés

L’entrée en matière a été quelque peu difficile pour Jean Germain, hier soir. À peine commençait-il son allocution pour ses vœux au quartier du Sanitas qu’un «Vous ne nous écoutez pas, Monsieur» fuse dans le fond de la salle.

C’était parti pour quelques échanges houleux entre Jean Germain, un peu esseulé sur son estrade, et quelques personnes du public réclamant qu’on les écoute. «Nous sommes bafoués, Monsieur, humiliés, tous les jours. Nous sommes contre la militarisation du Sanitas et les caméras de surveillance.» Le maire demande alors le silence. Sans succès. Il envisage alors de reporter les vœux si la situation ne se calme pas. Un autre groupe, dans le public, parle alors de «dictature».

Les choses s’enveniment un peu. La sécurité se rapproche. Et les élus de Tours décident de monter sur l’estrade auprès du maire pour le soutenir. Le calme revient un peu. Puis le chahut repart. Face à ce dialogue impossible, les «insurgés» quittent la salle. Une entrée difficile.

Leur presse (La Nouvelle République), 23 janvier 2010.

Commenter cet article