Visite des locaux de Malakoff Médéric au Mans - 3 novembre

Publié le par la Rédaction

 

Ce mercredi 3 novembre 2010 les étudiants de l'Université du Maine envahissent les locaux de Malakoff Médéric au Mans et y lisent un communiqué.

 

Ce mercredi la fac est bloquée, vers 15 heures un peu moins de 200 étudiants envahissent les locaux de Malakoff Médéric non loin du campus. L'action étant restée secrète jusqu'au dernier moment, la police ne s'y attend pas et est totalement absente.

 

 

C'est donc sans aucune difficulté que parvenu au troisième étage un communiqué appelant tout les bastions de mobilisations à multiplier les actions à l'encontre de cette entreprise est lu :

Nous, étudiants de l'université du Maine mobilisés contre la Réforme des Retraites sommes réunis ici car : Nicolas Sarkozy est plus que jamais le président des riches, de ses amis, et de son cercle familial (les trois allant souvent ensemble) et car le groupe Malakoff Médéric par le biais de son Délégué Général, Guillaume Sarkozy est l'exemple le plus criant de ces faits. 
Les faits ? Les voici : Un rapprochement de l'État et de l'argent public avec le groupe Malakoff Médéric afin de conquérir le marché de la retraite par capitalisation. 
Ce rapprochement se fait dans le cadre de Sévriéna, groupe crée en juin 2010 conjointement par Malakoff Médéric et par la Caisse Nationale de Prévoyance (CNP Assurance) dont le capital appartient en grande partie à la Caisse des dépôts, organisme financier public. Nicolas Sarkozy, non content de donner des directives à un organisme public pour investir de l'argent en commun avec un groupe dirigé par son propre frère, veut également donner un coup fatal à notre système de retraite pour favoriser l'expansion de la retraite par capitalisation. 
En effet la Loi de réforme du système des retraites contient dans sa partie nommée «Mesures relatives à l'épargne retraite» de nombreuses dispositions visant à renforcer l'Épargne Retraite, nom poli donné en 2003 par François Fillon à la retraite par capitalisation. Ceci ajouté au recul de l'âge légal de départ et au fait que de nombreuses personnes seront obligées de cotiser jusqu'à 67 ans pour espérer obtenir une retraite à taux plein permet de se rendre rapidement compte que cette réforme est taillée sur mesure pour favoriser les intérêts du groupe Malakoff Médéric et du frère du président de la République. Un tel jeu de pistons et de connivences est inacceptable quant on joue avec la misère du peuple. 
C'est pourquoi par cette action nous, Étudiants de l'Université du Maine, nous nous déclarons solidaires des occupations de locaux de Malakoff Médéric pratiquées par des manifestants à Paris le 27 et à Strasbourg le 28 octobre et appelons tout les bastions de mobilisation à multiplier les actions symboliques à l'encontre de ce groupe dans leurs propres villes. Ceci afin de combattre la réforme des retraites en alertant l'opinion publique sur la réalité des enjeux derrière celle-ci et en forçant le gouvernement à répondre de ses actes, à prendre ses responsabilités et à démissionner. 
Nous appelons également l'ensemble des travailleurs à la Grève Générale reconductible, le combat continue, nous pouvons encore gagner.

 

VOIR LA VIDÉO

 

Indymedia Nantes, 5 novembre 2010.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article