Un syndicaliste poursuivi après un blocage à Poitiers

Publié le par la Rédaction


À Poitiers (86), un militant de SUD-Éducation est poursuivi après le blocage de la zone commerciale de Poitiers-Sud.

 

 

Deux ans de prison, 4500 euros d'amende et le retrait de six points sur son permis de conduire pour entrave à la circulation, c'est la peine encourue par Gilles Frapper un militant poitevin de Sud-Éducation.

 

Il a participé le 26 octobre dernier à une action de blocage de la zone commerciale de Poitiers-Sud dans le cadre du mouvement contre la réforme des retraites.

 

Convoqué le 8 novembre dernier au commissariat de Poitiers, la police lui a signifié ce procès-verbal. Il est accusé de ne pas avoir évacué son véhicule alors que l'ordre de dispersion avait été donné. La version du syndicaliste est différente, il affirme avoir obéi à cet ordre.

 

Le dossier va être transmis prochainement au procureur de la République de Poitiers.

 

Le seul espoir, pour Gilles Frapper d'échapper aux poursuites judiciaires vient de la Préfecture de Région qui pourrait lever son procès-verbal.

 

Ce serait sinon, une première en matière de condamnation d'un syndicaliste pour ces raisons.

 

Leur presse (France 3 Poitou-Charentes), 18 novembre 2010.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article