Un bon poulet est un poulet grillé

Publié le par la Rédaction

Pub pour les poulets : la police sur les dents

 

Le syndicat Unité SGP police proteste officiellement contre la dernière campagne de pub du groupe L…. On peut lire sur les affiches le slogan «un bon poulet est un poulet libre» illustré par une photo représentant des membres des forces de l’ordre.

 

 

«Un bon poulet est un poulet libre.» La dernière affiche des poulets de Loué et son slogan n’ont pas plus au syndicat Unité SGP police. Il estime que les gardiens de la paix «sont dénigrés de la manière la plus vulgaire». «En ces périodes où les policiers sont particulièrement exposés dans l’exercice de leur profession, et décriés par de nombreux contradicteurs, il est inutile de notre point de vue que la Police nationale soit ridiculisée de la sorte», précise le syndicat dans un communiqué.

 

«On ne voulait pas blesser les policiers»

 

«Je ne voulais pas de visuel qui puisse être désobligeant (…) Si ça a été reçu comme ça, j’en suis vraiment désolé», a déclaré Yves de la Fouchardière, directeur des Poulets de L…, qui insiste. L’objectif de cette campagne n’était «en rien de blesser les policiers». «C’est un coup de gueule pour afficher nos différences par rapport aux élevages industriels.» Dont acte. 

 

Leur presse (Le Télégramme), 22 juillet 2010.


Commenter cet article

lulu 26/07/2010 20:18


ben va y avoir du boulot... http://www.liberation.fr/societe/0101648972-hortefeux-porte-plainte-contre-deux-sites-critiques-envers-la-police


L'ours 26/07/2010 19:36



A propos de la gent avicole, il faut se méfier des poulets qui ont un coup dans l'aile, ils montent vite sur leurs ergots.


Pauvres bêtes, tout de même, celles qui composent les élevages en batterie, à supporter la promiscuité, les miasmes des congénères, sans compter les effluves nauséabonds de leur déjections
communes. Ils se ratatinent, mais font de la mauvaise graisse, s'aigrissent. Un seul objectif compte le nombre de grains engloutis.


Ils s'alarment d'un rien, s'inquiètent à la vue de la liberté dont pourrait jouir un individu non confiné dans un système d'élevage massif. Ils cherchent alors à l'englober dans leur univers
restreint, le ramènent à la masse, au besoin le contraignent, parfois très violemment.


Les éleveurs vous le diront.


Quant à cette affiche et la réaction du syndicat de policiers, je ne vois pas bien le rapport. En quoi la police nationale est-elle concernée de près ou de loin ? Pourquoi s'alarmer d'une telle
affiche ? A moins de détester la publicité en général, mais, c'est autre chose.


Cordialement. L'ours.