Tunisie : La gauche travaille - 26 janvier

Publié le par la Rédaction

Au 40e jour de la révolution tunisienne

 

Chers ami-e-s,

 

Voici la situation politique en Tunisie le 26 janvier 2011.

 

 

Côté contre-révolution

 

1. Des milices du RCD ont attaqué hier les sièges de l’UGTT de Gafsa et de Sousse. Aujourd’hui, ce fut le tour de celui du Kef, notamment.

 

2. Des pro-gouvernementaux ont organisé des petits rassemblements, pour réclamer le retour au travail, contre, je cite «la paresse» et pour dire non au «désordre»…

 

3. Le GUN hésite à annoncer le remaniement qu’il a annoncé pour hier, puis pour aujourd’hui… Il semblerait que le bâtonnier de l’ordre des avocats Kilani ait demandé au GUN de patienter afin de voir ce que va donner les pourparlers qui se déroulent sous l’égide de l’UGTT et l’ordre des avocats aboutissent.

 

 

 

La Casbah, le 26 janvier


 

Côté révolution

 

1. Poursuite des grèves pour exiger la dissolution du «Gouvernement d’unité nationale» (GUN) et le RCD et pour la constitution d’un «gouvernement provisoire» représentatif de la révolution :

Grève générale régionale dans 5 gouvernorats (départements) dont Sfax, deuxième ville de Tunisie ;
Demain, Sidi Bouzid sera en grève générale ;
Demain aussi, grève générale nationale dans l’enseignement secondaire.

 

 

2. Manifs : Les manifs continuent un peu partout. À Tunis, le palais du Premier ministre est toujours en état de siège. Des tentes, représentant diverses villes révolutionnaires, sont plantées par les participants des «caravanes de la liberté» dans la place d’El Kasba, siège du Premier ministre. En outre, l’approvisionnement de ces milliers de manifestants, qui ont déjà passé trois nuits à la belle étoile avec une température minimale de 8°, est assuré par une multitude de citoyens qui n’ont pas cessé de faire le va-et-vient pour pourvoir aux besoins vitaux de ce campement en eau et en nourriture. Il constitue, tout le monde l’a bien compris, la garde révolutionnaire des acquis de la révolution. Certains citoyens font même des dizaines de km pour leur apporter des provisions sous forme de packs de laits ou/et des packs d’eau, des sandwichs, des plats cuisinés bien chauds, des jus, du café…

 

3. Sur le plan du gouvernement de la révolution :

 

La réunion d’aujourd’hui, des différentes composantes politiques et civiles et professionnelles, hors patronat et RCD, ont abouti à deux positions :

 

* Celle de l’ordre des avocats, avec semble-t-il une recomposition du GUN avec maintien de Ghannouchi. Il semble aussi que le GUN est prêt à de nouvelles concessions et souhaiterait, selon des bruits «des sources bien informées» en plus de Ghannouchi les deux ministres actuels de l’industrie (Jouini) et Chelbi (ministre ?) ;

 

* Une deuxième proposition a été formulée, à propos de laquelle j’ai beaucoup plus de détails parce que j’en fais partie, et qui émane du «Front du 14 janvier» qui est constitué des diverses constituantes de la gauche radicale et des nationalistes, en résumé cette proposition propose :

— La convocation d’un «congrès national pour la défense de la révolution», qui sera composé de toutes les sensibilités politiques, les associations, les corps professionnels (avocats, juges, médecins, journalistes, artistes…), des représentants des comités locaux et régionaux de défense de la révolution, des personnalités indépendantes, sans le patronat, ni le RCD ni non plus les ex-membres du gouvernement de Ben Ali. 
— La reconnaissance du président par intérim en tant que «garant de la continuité de l’État» mais aussi «source de légitimité pour le gouvernement de transition» !!!! 
— Dissolution du GUN.
— Constitution d’un Gouvernement provisoire. 
— Principe de souveraineté populaire. 
— Assemblée constituante…


La Commission administrative de l’UGTT va se réunir demain pour étudier les deux propositions, et afin de réagir par rapport à la campagne anti-UGTT, et notamment, les agressions des milices RCD contre certains de ses locaux régionaux.

 

Toutes les composantes se sont données de nouveau un rendez-vous pour jeudi 28 janvier afin de tenter de sortir avec une position unitaire.

 

Fathi Chamkhi - courriel du 26 janvier 2011.
Fathi Chamkhi est président d’Attac Tunisie.

 


Publié dans Internationalisme

Commenter cet article