Texte lu à l'inauguration de la Biennale d'art contemporain de Rennes ("Ce qui vient")

Publié le par la Rédaction

 

Vous êtes rassemblés ici une nouvelle fois pour célébrer les noces de l’art et du monde de lentreprise. 
Ce qui vient : nous avons une petite idée sur la question…


Ce qui vient, cest des costars-cravate Armani, un centre des congrès daffaires, des badges VIP, des cocktails pour jeunes cadres dynamiques, des vigiles pour protéger votre capital productif.


Ce qui vient, cest ce qui est déjà là, cest la soumission des corps et des âmes à la déesse économie, le contrôle toujours plus étroit de nos existences, la transformation des centre-ville en territoires occupés, avec leur armada de caméras de surveillance, de brigades anti-émeutes, dartistes à votre solde et dagences de rééducation politique pour les mauvais chômeurs.


Mais vous êtes de doux rêveurs, si vous pensez que cest vraiment ça qui vient.


Parce que ce qui vient, pour nous, chômeurs et précaires, cest le refus sans conditions de votre belle utopie capitaliste.


Parce que les chômeurs et précaires ont décidé de se mettre en grève et de sorganiser à Brest, à Paris, à Montreuil, mais aussi à Rennes.


Rejoignez le Mouvement des Chômeurs et Précaires en Lutte le lundi 3 mai à 10 heures place du Parlement pour occuper les lieux de contrôle sans lesquels votre économie de pacotille démocratique finirait à la poubelle, au milieu des sandwichs Daunat. 


Pour plus dinfos.


Indymedia Nantes, 30 avril 2010.

 


Publié dans Chômeurs - précaires

Commenter cet article