Tags anticléricaux à Lille, nuit du 12 au 13 janvier

Publié le par la Rédaction

Lille : Sur la façade de la Treille, des insultes «aux curés»

 

 

Les inscriptions auraient été taguées dans la nuit de mercredi à jeudi, sur la façade de la cathédrale de la Treille : «Pédophile mort aux curés !» pouvait-on lire en lettres noires, et «Curés boursiers même combat» en lettres rouges.

 

 

Des tags, on en découvre toutes les semaines sur les murs, sur ceux des églises y compris. Mais des inscriptions de cette nature sur un monument qui plus est historique, «c'est rare», s'étonnait hier le secrétariat de l'archevêque de Lille.

 

Sur le côté gauche de la façade principale de la cathédrale Notre-Dame de la Treille, en majuscules noires, on pouvait lire «Pédophile mort aux curés !» accompagné d'un «A» encerclé. En lettres majuscules rouges plus grandes et plus visibles, à côté, d'autres mots : «Curés boursiers même combat». Pas de fautes d'orthographe, des lettres taguées proprement, probablement dans la nuit de mercredi à jeudi. Mais dans quel but ?

 

C'est un employé de l'évêché qui a alerté, hier vers 15 heures, le diocèse de Lille. Le secrétariat de l'archevêque, Mgr Laurent Ulrich — que nous n'avons pas pu joindre hier — a expliqué n'avoir «pas connaissance de quoi que ce soit pouvant être mis en relation avec ces tags» . Le service des monuments historiques et le service anti-tags de la Ville de Lille, avertis, ont été chargés d'effacer les inscriptions.

 

Nous avons tenté hier, mais en vain, de joindre le recteur de la cathédrale de la Treille, le père Arnaud Chillon. 

 

Leur presse (Nord Éclair), 14 janvier 2011.

 


Commenter cet article