Strasbourg se jette dans la lutte

Publié le par la Rédaction

Bonsoir camarades, proches et amis,

 

L’enthousiasme est plein, lexaltation débordante. Strasbourg sest jeté dans la lutte : travailleurs, étudiants, lycéens, précaires.

 

 

MARDI 12 OCTOBRE

 

7h : Une centaine de lycéens bloquent le Lycée Louis Pasteur, à Strasbourg, avec de grandes barricades de barrières de chantier. Puis ils sont partis en cortège sauvage à faire le tour de plusieurs lycées. Tentative de blocage du Lycée Fustel au centre-ville. Encadré par les flics, mais sans souci. Ils seront quelques centaines dans la manif de laprem.

 

9h : Nous sommes une dizaine à nous retrouver à la fac pour confectionner au total trois banderoles pour le Bloc Anticapitaliste : «GRÈVE GÉNÉRALE, GUERRE AU CAPITAL», «ASSEZ BATTU EN RETRAITE, PRENONS LOFFENSIVE», et «ILS SONT VICHY, SOYONS PIRATES».

 

 

12h : Assemblée Générale Intercatégorielle, rassemblant environ 300 personnes, dont une majorité d’étudiants, quelques dizaines de profs, personnels et vacataires. Deux UNEF et un CGT à la tribune. Ordre du jour bidon et un peu plat : «point info sur les retraites», «point info sur les revendications dans lenseignement supérieur» et, enfin, point «perspectives et actions». Au départ, il était dailleurs déclaré par lUNEF que ce nétait pas une AG mais une réunion-débat. Mais passons. LAG se chauffe, débat vif, un peu répétitif peut-être.

 

Mais finalement, ce qui est devenu une AG décisionnelle et souveraine A VOTÉ LA GRÈVE à très grande majorité (quasi unanimité des étudiants, deux vacataires et quelques profs). Nous avons tracé les grandes lignes dune première trame de plate-forme de revendication, avec une motion de solidarité totale et active aux travailleurs en lutte dans leurs actions, et à la lutte des lycéens durement réprimée, se prononçant pour la convergence des luttes et le retrait de la réforme, officialisant la Caisse de Lutte et appelant à des AG dUFR.

 

Un Comité de Mobilisation et de Coordination a été créé, libre, ouvert, horizontal.

 

Directement après lAG, à 14h, plusieurs centaines de personnes (environ 300) partent en cortège universitaire de Place Rouge vers le point de départ place de la Rep.

 

Environ 30'000 personnes dans la rue à Strasbourg, manif beaucoup plus vivante que les dernières fois. On sent que la tension monte chez les travailleurs en ce premier jour de grève reconductible pour beaucoup, les lycéens (présents en cortège), les précaires : fumigènes en masse, pétards, slogans repris à grands cris… Un Bloc Anticapitaliste sest constitué spontanément, coordonné avec le Bloc libertaire de FA-AL-CNT. Une grosse cinquantaine dautonomes dans le Bloc, bien encadré par les flics en fin de manif, où y a eu un coup de chaud devant le Mac Do…

 

18h : Première réunion du Comité de Mobilisation, réunissant demblée une grosse quarantaine (voire cinquantaine) de personnes. Débat animé, enthousiaste, vif. Il semble que cela pose problème à certains que ce soit un Comité sans délégués ni élus, sans commissions, sans système de représentation et spécialisation des tâches, totalement ouvert et horizontal. Car effectivement, le message se véhicule : ne pas attendre la permission, proposer des choses en AG (actions, idées de logistique, etc.) et prendre linitiative pour déjà lancer des choses. Le débat était dense : informer, tracter, «sensibiliser», faire des actions symboliques ou dures, manif sauvage, contact avec les lycéens ou les travailleurs, aller aux AG des travailleurs, faire un piquet de grève devant la fac, etc. etc. RIEN DE TOUT CELA NEST CONTRADICTOIRE, tout est complémentaire, en tant quoutils de lutte, la seule question est celle de coordonner horizontalement et collectivement toutes les initiatives, envies et idées de chacun. Démocratie directe.

 

De fait, dès le lendemain, toutes sortes dactions simultanées ont eu lieu, où chacun sest investi selon ce qui lui semblait nécessaire ou pertinent selon la situation. Le Comité est ainsi une première instance informelle rassemblant spécifiquement les gens EN LUTTE, pour sorganiser pratiquement et concrètement, pour sorganiser politiquement, créant ainsi nous-mêmes notre propre lutte.

 

 

MERCREDI 13 OCTOBRE : COORDINATION ET CONVERGENCE, ACTION ET SOLIDARITÉ

 

Cette journée marque localement un grand pas en avant dans le mouvement social, avec une convergence qui se construit entre les travailleurs des différents secteurs, ainsi quentre jeunesse étudiante et travailleurs.

 

5h du matin : Blocage du centre de tri de Holtzheim par les travailleurs. Des étudiants ont rejoint et soutenu leur action.

Blocage du centre de tri de Bischeim par les travailleurs qui ont voté la grève reconductible.

 

Dans la matinée, une route est bloquée par les camarades de SUD (plus dinfo à ce sujet ?), provoquant de gros bouchons.

 

8h : Sur la fac, 2000 tracts sont diffés au patio, portique, et Palais U.

 

11h : AG de léducation nationale, rassemblant une quarantaine de profs du secondaire et primaire de plusieurs établissements. Ils ont voté la grève reconductible, avec un appel à élargir et amplifier le mouvement. Étudiants présents.

 

12h : Piquet de Grève sous forme de tables de presse politiques, avec réunion du Comité. Idée de recréer un site internet dinformation et de convergence «Strasbourg en lutte».

 

 

14h : AG DE CONVERGENCE DES LUTTES, à linitiative des camarades cheminots devant la cantine dentreprise. Environ 200 personnes, regroupant des travailleurs de la CUS (Communauté Urbaine de Strasbourg), des postiers, des profs, des instituteurs, des travailleurs de la CTS, des étudiants, etc. Succès énorme de cette AG qui est une première pour ce mouvement. Beaucoup de discussions, prises de contact, entre tous les secteurs en vue dune lutte commune et convergente par la jonction des luttes avec des actions communes. Les prises de parole sont complètement libres, et tous les secteurs ont pris la parole selon le syndicat en lutte dans telle ou telle branche. AG rapide, efficace, dynamique, chaleureuse, vivante, avec des interventions parfois poignantes, appelant «à repenser la société».

 

Petit tour récapitulatif :

— CGT cheminots : Appelle à monter dun cran, par grève reconductible avec piquet, par actions symboliques. Appelle à la convergence, à multiplier les foyers de lutte dans tous les secteurs, à durcir le mouvement. En ce deuxième jour de grève reconductible, 20 à 30% de grévistes pour la SNCF en Alsace, plus de 35% de grévistes nationalement, dont 70% de grévistes chez les conducteurs de train. A salué sincèrement la présence étudiante en plus de tous les autres secteurs.

— CFDT cheminots : Appelle à poursuivre et amplifier le mouvement.

— FO cheminots : Appelle à tenir la grève reconductible.

— SUD-RAIL : Reconduction et durcissement du mouvement, notamment par des actions communes et convergentes.

— CGT CUS (Communauté urbaine de Strasbourg) : Appelle à la convergence des luttes et amplification du mouvement. AG CUS qui souvre à tous les secteurs en vue dune AG de Convergence demain à 11h au parvis du centre administratif.

— FSU (instituteurs) : Instituteurs du 1er degré en grève reconductible. Toutes les écoles en grève reconductible à partir de lundi, multiplication de Comités Locaux de lutte.

— CGT Poste et Telecom : En grève reconductible, appel à la convergence.

— CGT CTS : En grève reconductible. AG CTS et convergente samedi matin au dépôt Kronenbourg.

 

Suite aux interventions, les cheminots ont voté à lunanimité la reconduite de la grève dans une grande clameur. Demain 14h, nouvelle AG Cheminots et de convergence.

 

PERSPECTIVES CONVERGENTES SUITE À LAG :

— Demain, 4h du matin, Piquet de Grève à la Poste de Schiltigheim (près de la gare de Bischeim) suivie dune AG cheminots et convergente à Bischeim à 8h30.

— Propositions dactions communes pendant ou après la grande manif de samedi.

 

15h30 : ACTION PÉAGE GRATUIT SUR AUTOROUTE. Directement suite à lAG, un convoi dune vingtaine de voitures part en direction du péage de Schwindratzheim. SUCCÈS TOTAL DE LACTION : nous étions 70, travailleurs de tous les secteurs et étudiants, à avoir paralysé sans faille les barrières de paiement et les caisses du péage dautoroute, avec une présence massive sur toute la largeur avec drapeaux syndicaux, à scander gaiement «grève générale» et «les routiers avec nous» qui nous ont solidairement quasi tous klaxonné en levant le poing. Les gens très réceptifs, par klaxons et cris, salut de la main ou poing levé. Gendarmes très discrets. Au bout de 50mn, ils nous préviennent que si on ne quitte pas les lieux, les CRS arrivent nous déloger. Les travailleurs préfèrent sen aller, sans se priver de se foutre de leur gueule («À demain, et les jours suivants !»).

 

20h30 : Réunion du Comité de Mobilisation, avec en discussion la prise du Préfabriqué en plein centre du campus pour occupation politique et de lutte.

 

 

SUITES DU MOUVEMENT ET DE LA CONVERGENCE DES LUTTES :


> 4h du matin : Piquet de Grève et blocage de la Poste de Schiltigheim, suivie dune AG de Convergence à 8h30.

> 11h : AG  CUS et de Convergence demain au parvis du centre administratif.

> 11h : AG de lUFR Art à la fac + AG de lUFR histoire.

> 13h : AG UNIVERSITAIRE ET DE CONVERGENCE à la fac amphi 5 Institut le Bel.

 

De nombreuses actions sont proposées pour les prochains jours.

 

MANIF DEMAIN APREM ?

 

MANIF SAMEDI 14h30 DÉPART PLACE DE LA REP.

 

Voilà, en mexcusant dêtre un peu académique, mais vu le nombre dévènements déjà localement, cest difficile de faire autrement tout en restant bien clair.

 

Il est clair que le mouvement est formidablement plus fort et dur que lors du CPE sur Strasbourg. La convergence des luttes devient effective, par des actions communes (blocage des centres de tri, actions péage gratuit, piquets de grève, etc.) et la grève reconductible se généralise dans toute la région avec, toujours, ce souci de coordonner et faire la jonction entre toutes les luttes, toutes les grèves, tous les piquets, toutes les actions. La base des travailleurs prend sa lutte en main, par des AG et Comités de Base (cas des instituteurs), la détermination est là. Les travailleurs ont sincèrement et chaleureusement apprécié la présence et la solidarité totale et surtout active des étudiants.

 

Toujours est-il, à tout de suite à la réu du Comité, et à bientôt dans la rue et les AG de travailleurs.

 

LUCHA CONTINUA !

VIVA GRÈVE GÉNÉRALE ILLIMITÉE !

VIVA CONVERGENCE DES LUTTES !

GUERRE AU CAPITAL !

 

guitoto, 13 octobre 2010.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article