Stop à la répression syndicale chez "People and baby" !

Publié le par la Rédaction

«People and baby» : Le rouleau compresseur est en marche !

Quand bébé rime avec business, le projet pédagogique n’est pas au cœur des préoccupations des entreprises, c’est plutôt la mise en place d’une organisation rentable au détriment de la qualité du travail.

Nous défendons des pédagogies «innovantes», centrées sur l’enfant et sa famille, la réflexion sur nos pratiques, la communication et l’autonomie. Cela gêne une pensée normative, associée à des pratiques managériales qui entravent les libertés de mouvement, le bien-être de l’enfant et l’accueil personnalisé des familles.

Quand une équipe dynamique et reconnue dans ses compétences a en plus le culot de se syndiquer, l’entreprise pique sa crise !!

Récemment cinq salariées d’une structure (qui en compte neuf) ont fait l’objet de mises à pied conservatoires et ont toutes été convoquées à des entretiens préalables au licenciement au lendemain d’une journée de grève suite aux pressions de la direction. Elles ont été sommées de quitter la crèche sous les yeux des enfants qui ont découvert une nouvelle équipe du jour au lendemain.

Imaginez le bouleversement des parents qui se voient ce jour-là confier leurs chérubins à des personnes inconnues des enfants !

Stop à la répression !

Pour accueillir les jeunes enfants dans de meilleures conditions, nous continuons à revendiquer :
— La réintégration des salariées sanctionnées.
— La liberté syndicale.
— Le rattachement à une convention collective choisie par les salarié-e-s.
— Le respect des projets pédagogiques tournés vers lémancipation des enfants.
— Le refus des heures supplémentaires et lembauche de personnel !
— Une augmentation conséquente des salaires.
— 8 semaines de congés pour tous et toutes !
— Un droit à la formation et à l’information pour toutes les catégories de personnel !


Communiqué du 3 mars
Communiqué du 27 février
Tract de présentation de la section CNT

Publié dans Santé & Social

Commenter cet article