Soutien de chômeurs en grève aux grévistes de Pôle Emploi

Publié le par la Rédaction

 

Comme à Rennes, Bordeaux et dans d’autres villes, le collectif brestois en marche contre l’injustice sociale était présent le 8 juin pour soutenir les grévistes de Pôle Emploi. 
À Paris la direction régionale déléguée (DRD) de Pôle Emploi, au 21 rue des Ardennes, dans le 19e, a été occupée durant plusieurs heures. L’action réalisée en commun aura des suites, notamment la prise de panneaux d’affichage dans des Pôles et une réunion sur le statut d’auto-entrepreneur. La mise en place du «plan rebond pour l’emploi» va entraîner une nouvelle surcharge dans les Pôles en même temps qu’une aggravation de la conditionalité du droit à alloc : on est au-delà des contraintes à l’emploi de l’offre «raisonnable» d’emploi puisqu’il est prévu que refuser un emploi ou une formation suffise à se faire sucrer son revenu. 
À Brest, le communiqué suivant a été diffusé au rassemblement devant le Pôle Emploi de l’Observatoire :


Grève des chômeurs J + 41…
Grève des conseillers Jour J…

Soutien aux grévistes de Pôle Emploi

Aujourd’hui, mardi 8 juin, des conseillers de Pôle Emploi sont en grève.

Nous, collectif brestois en marche contre l’injustice sociale, sommes attentifs à leurs luttes depuis plus d’un an contre la fusion ANPE-ASSEDIC telle quelle s’est faite, contre l’intensification des cadences et le rôle de strict contrôleur qu’on veut leur voir jouer.

Cette fusion entraîne une déshumanisation des rapports entre les conseillers et les chômeurs, et vise à nous opposer les uns aux autres.

Alors que nous avons nous-mêmes lancé une grève des chômeurs depuis le 3 mai, il nous paraît nécessaire de leur affirmer aujourd’hui notre soutien.

Nous sommes conscients de la dégradation de leurs conditions de travail, des pressions et des contraintes qui leur sont faites, comme aux chômeurs.

Comme eux,

Nous réclamons un accompagnement humain et personnalisé de qualité, ainsi que l’arrêt de l’externalisation et de la sous-traitance. 
Nous refusons de subir cette organisation qui nous met, chômeurs et conseillers, dans un état de souffrance.
Nous continuons à réclamer l’organisation d’une journée blanche qui permettrait aux usagers de rencontrer collectivement les conseillers, sans perte de salaire pour eux et sans la présence de la direction.


Conseillers, chômeurs, même direction, même combat !


Contact
Collectif brestois en marche contre l’injustice sociale, 9 juin 2010.


Publié dans Chômeurs - précaires

Commenter cet article