Soutien au Jura Libertaire et à Indymedia Grenoble

Publié le par la Rédaction

Le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, vient d’annoncer que pour défendre «l’honneur de la police», il avait porté plainte contre deux sites Internet dont il ne souhaitait pas prononcer le nom «pour ne pas leur faire de publicité». On a appris depuis qu’il s’agissait du Jura libertaire et d’Indymedia Grenoble, deux sites d’information militante fort appréciés de leurs lecteurs. Apparemment, ce ministre de l’Intérieur, récemment condamné pour injures à caractère raciste par le tribunal correctionnel de Paris, n’aime pas qu’on dise ce qu’on pense de sa police. C’est une scandaleuse attaque contre la liberté d’expression !

 

Le gouvernement Sarkozy est complètement englué dans les scandales, avec les histoires de financement occulte de l’UMP, l’affaire Bettencourt, sans compter l’affaire de l’attentat de Karachi qui menace de le rattraper. Chaque jour révèle un peu plus la corruption du gouvernement. Leur politique ouvertement raciste contre les Roms, la chasse aux réfugiés, les opérations policières à grand spectacle.

 

Alors, ils cherchent à redorer leur blason avec leur recette préférée : le sécuritaire. Pour eux, le droit de critiquer la police est une véritable menace, assimilable au terrorisme. C’est pour cela que Brice Hortefeux a annoncé sa plainte en même temps que l’arrestation de militants de l’ETA, depuis le commissariat de Dammarie-les-Lys, alors que cela n’a aucun rapport. C’est une tentative scandaleuse de faire passer les animateurs de ces sites Internet pour des terroristes.

 

Pour les communistes, la police, c’est toujours la police de la classe au pouvoir, ce ne sont que les défenseurs d’un ordre social fondé sur l’exploitation et l’oppression. Nous ne cachons pas notre intention de mettre à l’ordre du jour la dissolution de l’ensemble des organes répressifs de l’État capitaliste, lorsque les travailleurs auront renversé le gouvernement et proclamé leur propre pouvoir. L’Initiative communiste-ouvrière soutient totalement le Jura libertaire et Indymedia Grenoble face à la répression, défend la liberté d’expression et dénonce les assimilations douteuses du ministre de l’Intérieur.

 

Initiative communiste-ouvrière, 11 août 2010.

 


Commenter cet article