Soutenons Koita Cheikne ! Soutenons la grève des travailleurs sans papiers !

Publié le par la Rédaction


Depuis lundi 26 octobre, notre camarade Koita Cheikne est incarcéré à la prison de Fresnes suite à une rixe contre des vigiles venus casser une grève.

Koita participait depuis le vendredi 23 octobre à l’occupation d’un local de la société ISS (nettoyage) avec une vingtaine de sans-papiers afin de réclamer leur régularisation dans le cadre d’un vaste mouvement de grève des travailleurs sans-papiers. Des vigiles se relayant 24h/24 ont empêché les grévistes de sortir et ont bloqué l’entrée aux nouveaux travailleurs venus rejoindre l’occupation. Le lundi 26 octobre, les grévistes se sont dégagés et ont levé le blocage. La police est arrivée et a arrêté deux vigiles extrêmement violents et Koita, pour l’exemple, l’accusant de violences. Après sa garde à vue, il a été écroué en attendant son procès le 2 décembre.

ISS, comme de nombreuses autres entreprises du nettoyage, du bâtiment, de la restauration, exploite puis licencie ses salariés sans-papiers. Avec ces méthodes, ISS ramasse de nombreux marchés, engrangeant des profits énormes.

Aujourd’hui, les sans-papiers viennent réclamer ce qui leur est dû : puisqu’ils travaillent et cotisent ici, puisqu’ils vivent ici, qu’ils soient régularisés !

La CNT est solidaire de cette lutte et exige la libération de Koita et la régularisation de tous les sans-papiers.

Soutien financier à la grève à envoyer à : CNT Nettoyage, 4, rue de la Martinique, 75018 Paris (chèques à l’ordre de CNT Nettoyage, mention «soutien à la grève des travailleurs sans-papiers» au dos).
Soutien à Koita : Monsieur KOITA Cheikne - Écrou 946499, Maison d’arrêt de Fresnes, 1, allée des Thuyas, 94260 Fresnes.

CNT Nettoyage RP, STE 75 & STE 92, 18 novembre 2009.


ISS : exploitation des sans-papiers et collaboration en rétention

ISS, ce sont des entreprises présentes dans 50 pays dans les secteurs du nettoyage, du nucléaire, du gardiennage, un chiffre d’affaires 8,5 milliards d’euros et 438.000 collaborateurs. ISS c’est aussi une entreprise qui emploie et exploite des centaines de travailleurs sans-papiers en France et a des contrats pour l’entretien et le nettoyage des centres fermés (centres de rétention) en Belgique. À Paris, l’une des agences ISS située dans le 12e arrondissement, est occupée par plusieurs dizaines de travailleurs sans-papiers en grève. Dès le début de l’occupation, des vigiles ont été envoyés pour contrôler l’occupation (contrôle des portes, des entrées et sorties, de l’approvisionnement). Lors d’une tentative de libération du lieu d’occupation un sans-papier gréviste et occupant des lieux a été interpellé et accusé de violences bien que ce soit les vigiles (d’anciens légionnaires entre autres) qui aient sorti des couteaux. aujourd’hui ce sans-papier est en prison, en attente de son procès qui aura lieu le 2 décembre. Le lieu est toujours occupé. En Belgique, plusieurs actions ont lieu contre ISS Cleaning pour dénoncer leur participation au fonctionnement des centres de rétention. (…)

Indymedia Lille, 7 novembre.

Commenter cet article