Sortie de "Même pas peur" no 1, mars 2010

Publié le par la Rédaction

Même pas les jetons !

Vu l’ambiance ces temps-ci, sur fond d
arrestations, de fichiers ADN obèses, de contrôles judiciaires, de guerre aux pauvres de plus en plus ouverte et déclarée ; on peut facilement se sentir dépassés et sérieusement flippés, dautant lorsque lon se sent isolés, avec des rêves au cœur se satisfaisant moyennement de la social-démocratie ambiante, quelle se veuille radicale ou non.

Face à cela, on peut se dire que lon na pas envie de se résigner et de rentrer dans le moule quon nous a conçus, on peut refuser de suivre aveuglément ceux qui gèrent nos résistances à nos places, on peut même vouloir penser ce qui nous semble juste et non ce qui fait bien dans «certains milieux».

On peut même penser que l
agitation écrite — et pas que dans le virtuel — est nécessaire, dautant plus quand on ne la délègue pas en se contentant dêtre daccord avec un certain nombre de textes et de parutions. Les imbéciles qui pensent quécrire et diffuser des textes signifie ne rien faire à côté sont les complices maussades de laliénation régnante ; et puis, eux, ça ne les dérange pas de faire nimporte quoi de toute façon, alors ?

Ce journal n
a pas dambition, juste des désirs à porter. Les textes qui sy trouvent nont à se réclamer que deux-mêmes. Le «nous» et le «je» ne signifient rien du nombre dauteurs de tel ou tel texte. Que lon cesse un peu de se demander qui est derrière tel ou tel texte, on respirera mieux. Le théâtre militant, on sen fout, des débats acharnés partout.

Pareil pour les illustrations : est utilisé ce qui est utilisé. Rien à foutre du droit d
auteur. Par la même, évidemment, ces textes sont librement réutilisables, transformables, diffusables.

Pour l
Anarchie.

Même pas peur, janvier 2010.

Pour commander des exemplaires papier (gratos mais idéalement par lots de plusieurs, fais tourner !).
Pour consulter en PDF et surtout imprimer plein d’exemplaires soi-même : sur la fanzinothèque (merci pour l’hébergement).


Publié dans Presse

Commenter cet article