Solidarité Vincennes à Paris et Angers

Publié le par la Rédaction

Une agence Air France occupée à Paris

Encore une action de solidarité.

Ce mercredi 27 janvier, une quarantaine de personnes a occupé l’agence Air France d
Opéra à Paris. Arrivé sur les coups de 18 heures, le groupe a bloqué la vente de billets pendant une demi-heure. Après avoir mis hors détat de nuire la caméra et déclenché les alarmes incendie, les vitrines puis les murs à lintérieur ont été redécorés à laide de nombreuses affiches contre la machine à expulser. Les tracts «Sabotons la machine à expulser» et «Quelques vautours de la machine à expulser» (avec la mention «Agence Opéra occupée») ont été faxés à dautres agences Air France ainsi quà son siège social. À lextérieur, une banderole à été déployée («Air France expulseur - Liberté pour tous, avec ou sans papiers») et des tracts distribués aux passants de ce quartier bourgeois. Après avoir éclaté quelques boules puantes, tout le monde est reparti en métro à larrivée de la flicaille.

Par avion, toutes les grandes compagnies pratiquent les expulsions de sans-papiers, mais beaucoup se font via Air France-KLM (qui accorde aussi des «miles», c
est-à-dire des points de fidélité dont laccumulation procure des billets gratuits, aux keufs de lescorte).

Cette action, comme bien d
autres partout ailleurs, sinscrit dans le cadre de la semaine de solidarité aux inculpés de la révolte incendiaire du centre de rétention de Vincennes, et évidemment contre tous les salauds de la machine à expulser.

À la prochaine !

Le procès des inculpés de lincendie de Vincennes reprendra à partir de lundi 1er février à 14h au TGI de Paris.
Et on vient dapprendre avec joie la libération du dernier inculpé encore en taule. Un répit avant le jugement…

Indymedia Nantes, 28 janvier 2010.


Angers : plus de doute possible

Il n’y a plus de doute possible. La deuxième thèse était la bonne.

Lundi pour le premier jour du procés des tags «Feux aux taules», «Solidarité avec la mutinerie de Vincennes», «Brisons les murs»… et bien d’autres ont été vues sur les murs d’Angers.

On a pu voir aussi près d’une agence Crédit Agricole «Crédit Agricole = délateur», et puis près de la douane «P.A.F., un pavé dans ta gueule !»

Indymedia Nantes, 27 janvier.

Commenter cet article