Solidarité Vincennes

Publié le par la Rédaction

Solidarité Vincennes

Action de blocage de la circulation dans le cadre de la semaine de solidarité avec les dix sans-papiers qui comparaîtront lundi, mardi et mercredi accusés davoir participé à la révolte qui a mis le feu à la prison pour étrangers de Vincennes.

Hier après-midi, samedi 23 janvier, huit poneys ont réussi à tromper la vigilance de leurs gardiens et courir vers le périphérique pour certains d
entre eux, sur lautoroute A4 pour dautres.

Perturbant la circulation des automobiles pendant deux bonnes heures ils ont ainsi voulu rappeler leur attachement à la liberté de circulation et dinstallation de tous et exprimer leur solidarité avec les dix sans-papiers qui doivent comparaître les 25, 26 et 27 janvier accusés davoir participé à la révolte qui a abouti à la destruction du centre de rétention de Vincennes.

Ils ont malheureusement été tous rattrapés alors que certains essayaient de fuir dans les bois et qu
un autre, plus fougueux, avait gagné la porte de Bercy et prenait la direction du tribunal de grande instance de Paris pour être sûr dêtre là demain lundi à partir de 13 heures à la 16e chambre pour le début du procès des dix inculpés.

Liberté pour tous,
À bas les frontières !

Soyons nombreux demain au tribunal !

P.-S. : Si vous voulez savoir comment cette action a été relatée dans la presse marchande, voir ci-dessous.

Indymedia Nantes, 24 janvier 2010.




Paris : les poneys d’un théâtre s
échappent sur le périphérique

Des poneys affolés galopant sur lA4 et le périphérique parisien au beau milieu du trafic. La scène s’est déroulée ce samedi entre midi et deux, sans pour autant provoquer daccidents. Les quadrupèdes se sont échappés de la Cartoucherie de Vincennes (Paris XIIe), située à une encablure du château, où, chaque week-end, de nombreux enfants viennent se divertir en montant les poneys.

Il semblerait que des coups de klaxon donnés par des automobilistes soient à l’origine de cette chevauchée fantastique. Huit des poneys du centre équestre auraient pris peur, prenant la direction de l’autoroute A4, tout d’abord. Les policiers et pompiers alertés sont parvenus à maîtriser deux des animaux, tandis que les autres poursuivaient leur galop, sur le périphérique.


Un autre poney a été récupéré indemne à hauteur de la porte de Bercy, alors que les cinq derniers quittaient la chaussée pour s’enfoncer dans le bois de Vincennes. Les fuyards ont fini par être retrouvés en fin d’après-midi, et ramenés à bon port.


En février 2009, c’était un cheval de la garde républicaine, Garibaldi, qui avait effectué une course folle le long des quais de la Seine, en plein Paris. Finalement maîtrisé par des policiers, l’animal s’en était tiré avec quelques plaies superficielles. Aucun accident de la circulation n’avait été à déplorer.


Leur presse (Le Parisien - Aujourd’hui en France), 23 janvier.

Commenter cet article