Solidarité avec les travailleurs sans papiers d'ISS en grève ! Liberté pour notre camarade emprisonné !

Publié le par la Rédaction

Un état des lieux d’une grève sans-papiers à Paris

La CNT nettoyage occupe toujours l’agence d’ISS dans le 12e arrondissement de Paris, au 3 rue des Meuniers, avec le soutien de Solidaires.

Un affrontement assez
violent s’est déroulé le 26 octobre entre les grévistes et les vigiles, dans le but de les sortir du lieu occupé, dont ils entravaient l’entrée et les sorties. La police est intervenue et a embarqué deux vigiles, qui portaient des matraques, ainsi qu’un syndiqué sans-papiers de la CNT Nettoyage, Koïta Cheikné, pour une garde à vue prolongée. À l’heure qu’il est, nous attendons les informations sur les suites de l’événement.

Sur le site, le lieu est désormais totalement
aux mains des grévistes dans une ambiance calme. Mais des rumeurs de provocation à venir réclament toujours une présence nombreuse sur place. ISS a lancé un référé d’heure à heure pour l’expulsion, qui sera examiné au tribunal demain matin.

La CNT Nettoyage occupe également le siège de la société
EFFI à Argenteuil, au 3 boulevard Héloïse, depuis le 27 octobre. Pour le moment, l’occupation se déroule dans de bonnes conditions.

Tout type de soutien reste bienvenue. L’aide financière
peut être envoyé à la CNT Nettoyage au 4 rue Martinique, 75018 Paris. Le syndicat remercie les camarades qui ont déjà manifesté leur solidarité.

CNT Nettoyage, 28 octobre 2009.


Dernières nouvelles du camarade Koïta Cheikné, embarqué par les flics lors de l’expulsion des nervis de la direction dISS : ayant refusé dêtre jugé immédiatement pour pouvoir préparer sa défense, il sera maintenu en détention jusquau jour de laudience, soit le 2 décembre. Nous étudions la possibilité de faire appel de cette ordonnance du tribunal.

Par ailleurs, nous renouvelons notre appel au soutien des militants de la CNT pour l
occupation en cours au 3, rue des Meuniers, métro Porte de Charenton. Une présence sur place, notamment pendant la nuit, et une aide financière aux grévistes (…)

28 octobre.


Incidents entre sans-papiers et vigiles


Trois personnes ont été placées en garde à vue aujourd’hui pour «violences réciproques» après une altercation entre des sans-papiers grévistes occupant une entreprise du 12e arrondissement parisien et des vigiles, selon une source policière.

Ces trois personnes seraient deux des quatre vigiles présents sur place et un gréviste, selon un porte-parole des sans-papiers qui fait état de deux blessés légers parmi les grévistes. Les incidents ont eu lieu au siège de l
entreprise de nettoyage Iss-Abilis en milieu de journée, lorsque les vigiles ont tenté dempêcher un groupe de sans-papiers de rejoindre leurs camarades dans lentreprise quils occupent depuis vendredi pour exiger leur régularisation, selon ce porte-parole.

Cette occupation s
inscrit dans un ensemble dactions lancées le 13 octobre et qui rassemblait mardi 4200 sans-papiers occupant une quarantaine de sites, essentiellement en Ile-de-France : entreprises dintérim, de nettoyage, chantiers, restaurants…

Leur presse (AFP), 27 octobre.


Contre lexploitation et le mépris, les travailleurs sans-papiers en grève pour leur régularisation !

La CNT apporte tout son soutien aux travailleurs sans-papiers en lutte. Depuis quelque semaines, un mouvement de grève, à l’appel d'un front syndical et associatif large, prend de l’ampleur en région parisienne. Leur but : obtenir par la grève leur régularisation, avec la publication dune circulaire de régularisation des travailleurs sans papiers, définissant des critères améliorés, simplifiés et appliqués à l’ensemble du territoire.

Nettoyage, bâtiment, restauration… les secteurs qui profitent le plus de l
exploitation de cette main dœuvre sans droits, sont les plus touchés et des dizaines de lieux de travail sont occupés dans lindifférence médiatique.

Le syndicat du Nettoyage de la CNT est partie prenante de ce mouvement de grève. Ainsi ses syndiqués sans-papiers de la société ISS, un des leaders du secteur, sont en grève depuis mi-octobre. Ils ont occupés le 18 octobre le hall de la Cité des sciences qui sous-traite des activités à de multiples entreprises abusant du statut de leurs salariés pour mieux les réduire au silence et les priver de nombreux droits. Depuis le 23 octobre, ils occupent directement le siège de leur employeur dans le 12e arrondissement de Paris. À chaque fois ils doivent résister à une forte pression tant policière — expulsion de la Cité des sciences par les CRS et arrestation de militant le 26 octobre —, que patronale — menaces constantes des vigiles au siège d
ISS. Ils restent malgré tout plus que jamais déterminés à faire valoir leur droit !

La CNT appelle tous les travailleurs et syndicalistes à manifester leur solidarité avec la révolte des plus exploités d
entre nous. Elle appelle tous les travailleurs sans-papiers à se syndiquer et rejoindre la lutte !

CNT Nettoyage, 26 octobre.


Les travailleurs sans papiers de la société ISS (nettoyage et gardiennage) luttent pour leur régularisation

Plus de 2000 salariés sans-papiers se sont mis en grève en Ile-de-France et occupent une trentaine de sites, avec le soutien d’un front syndical et associatif élargi qui dénonce l’exploitation des travailleurs sans papiers et «l’arbitraire préfectoral» dans l’examen des dossiers de régularisation par le travail.

Après avoir occupé la Cité des sciences de Paris le dimanche 18 octobre 2009, les travailleurs de la société sous-traitante ISS, l’un des leaders du nettoyage et du «multiservices», ont investi les locaux de leur société dans le 12e arrondissement (3, rue des Meuniers). ISS, dont le siège a déjà été occupé en octobre 2008, n’a jamais respecté ses engagements, licenciant ses travailleurs sans papiers après plusieurs années d’exploitation.

Ces travailleurs-euses sont nombreux et indispensables dans certains secteurs de notre économie (bâtiment, travaux publics, nettoyage, sécurité, restauration, intérim, aide à la personne, agro-alimentaire, confection…). La plupart paient des impôts, cotisent (retraites, maladie, chômage...). Ils ne prennent le travail de personne et bien souvent l’exercent dans des conditions particulièrement pénibles, parce que sans droit.

La régularisation de tous les travailleur(euse)s sans papiers,
c’est bon pour tous les salariés !

CNT Nettoyage / Solidaires Montreuil, 26 octobre.

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article