Solidarité avec les insurgés du Maghreb et d'ailleurs

Publié le par la Rédaction

Hier soir, des dizaines de murs et de trottoirs ont été tagués à Paris, Bagnolet et Montreuil :

«SOLIDARITÉ AVEC LES RÉVOLTES AU MAGRHEB» 
«DICTATURE OU DÉMOCRATIE, LE CAPITAL S’ENGRAISSE» 
«TUNISIE ALGÉRIE … BOUM !» 
«LE PILLAGE DES RICHES, C’EST LA LUTTE DES CLASSES» 
«AU MAGHREB COMMME AILLEURS, VIVE L’INSURRECTION» 
«DICTATURE OU DÉMOCRATIE, À BAS TOUS LES ÉTATS»
«À BAS TOUS LES POUVOIRS»
«EN FRANCE COMME AU MAGHREB POUVOIR ASSASSIN»
«PROPAGEONS LA RÉVOLTE !»
«La révolution c’est le renversement d’un régime, mais aussi le bouleversement des rapports sociaux.»

 

Il y a quelques jours, trois camarades ont été arrêtés pour des tags («Tunisie Algérie / Insurrection» et «Vive l’anarchie») puis ils ont été incarcérés. Deux d’entre eux étaient déjà sous contrôle judiciaire, accusés d’actes de solidarité avec les révoltés du centre de rétention de Vincennes et contre la machine à expulser.

 

La prison suite à des tags traduit bien la volonté d’intimider et de réprimer toujours plus tous ceux qui luttent en dehors des espaces autorisés et encadrés par les organisations syndicales et les partis. C’est avec d’autant plus de détermination que nous avons tagué les murs gris de notre solidarité avec les insurgés du Maghreb et d’ailleurs.

 

Indymedia Paris, 17 janvier 2011.

 

 

Tagomanie solidaire

 

Dans la nuit de lundi 17 à mardi 18 des dizaines de tags ont recouverts les murs de la place des Fêtes ainsi que ceux autour de la rue Fessart, «Alger-Tunis. Insurrection», «Ni dictature. Ni démocratie. À bas tous les États», «La répression et leurs politiciens n'arrêteront pas nos révoltes».

 

Solidarité avec les révoltés du Maghreb.

Spéciale dédicace à Olivier, Camille et Dan.

 

P.-S. : On rigole déjà à l'idée d'imaginer les flics de la crim' faire consciencieusement leur sale boulot sur ces tags. Et c'est pas fini…

 

Indymedia Nantes, 18 janvier.

 


Publié dans Internationalisme

Commenter cet article