Société nucléaire, société policière - Grenoble, 18 mars

Publié le par la Rédaction

Arrestation arbitraire pour un collage…

 

Aujourd’hui [vendredi 18 mars] un militant qui collait des affiches pour le rassemblement contre le nucléaire de demain a été brutalement arrêté par la police municipale. Les passant.es se sont amassé.es et les municipaux n’ont pas hésité à appeler quatre voitures de renfort. L’interpellation était particulièrement violente, les flics n’ont pas daigné mentionner le motif de l’arrestation.

 

Police partout, justice nulle part !

 

Venez nombreu.ses au rassemblement demain [samedi 19 mars] à 16h place Notre-Dame [à Grenoble] contre le nucléaire, son monde et ses flics.

 

Indymedia Grenoble, 18 mars 2011.

 


Publié dans Terre et environnement

Commenter cet article

monsieur le juge 19/03/2011 16:09



C'est une arrestation qui montre que le pouvoir aime l'ordre et la paix sociale, c'est une arrestation qui peut nous paraître dégueulasse et excessive, mais pense-t-on qu'il y ait de bonnes
arrestations ? Hmmm ?

En l'occurrence, ce n'est pas une arrestation "arbitraire" puisqu'elle semble viser effectivement quelqu'un qui collait des affiches, et non pas quelqu'un qui par exemple marchait tranquillement
dans la rue sans rien faire, ou mieux, pour aller faire des courses ou pour aller travailler.

Aux yeux du pouvoir, la rue est faite pour ça: aller au boulot, aller faire des courses, ou allez, rentrer chez soi après avoir travaillé ou fait ses courses.
La rue n'est pas faite pour y coller des affiches. Ou alors faut coller là où c'est autorisé.
Faut pas croire, y'a plein de choses qui sont interdites, faut se renseigner, nul n'est censé ignorer la loi. C'est pas une question d'arbitraire, c'est une question de "droit".
Vive la Justice, vive l'obéissance et la soumission.