Sarko dégage !

Publié le par la Rédaction

 

Cela fait désormais 3 ans et demi que l’on doit supporter les gesticulations idéologiques les plus répugnantes, les petites phrases, les grandes lois liberticides, le dédain, le racisme, la chasse aux pauvres avec ou sans papiers, l’enfermement de nos camarades dans l’espoir que notre rage s’en ira avec eux.

 

 

Depuis 2007, nous sup­por­tons un peu plus chaque jour cette poli­ti­que abjecte, cet État oppresseur tenu comme en Tunisie ou en Égypte par une oli­gar­chie qui œuvre dans l’ombre pour l’accrois­se­ment de sa richesse et de sa domi­na­tion sur nos vies. Nous voyons bien com­ment la crise est uti­li­sée par les médias pour faire passer la pilule et de la Grèce jusqu’en Irlande en passant par l’Angleterre ou l’Italie les mêmes popu­la­tions sont visées, celles qui connais­sent la crise depuis déjà des décen­nies sont cen­sées payer une nou­velle addi­tion lais­sée par ces porcs.

 

De par­tout autour de la for­te­resse Europe éclatent des révol­tes spon­ta­nées menées par le peuple, pour le peuple et dans un rejet massif des orga­ni­sa­tions poli­ti­ques ou reli­gieu­ses qui sont appa­rues là-bas plus clai­re­ment qu’ici comme étant les com­pli­ces indis­pen­sa­bles de la «démocratie» bour­geoise dans son men­songe per­pé­tuel.

 

Alors qu’après l’émerveillement dis­tant c’est désor­mais au dra­peau de l’immi­gra­tion mas­sive d’être brandi comme ultime peur dans leur presse cer­tains se pren­nent à rêver, et si nous aussi nous les déga­gions.

 

Après tout Moubarak, Khadafi, Ben Ali, Sarkozy et tous les autres repré­sen­tent la même chose : l’ins­tru­ment de notre sou­mis­sion col­lec­tive.

 

Cela pour­rait com­men­cer ici aussi, et par­tout ailleurs… 

 

Rebellyon, 1er mars 2011.

 


Publié dans Agitation

Commenter cet article