Révolte et répression dans le sultanat d'Oman - 27 février

Publié le par la Rédaction

Oman : Deux manifestants tués par la police

 

Deux manifestants omanais ont été tués et cinq blessés aujourd'hui par des tirs de la police lors de la dispersion d'une manifestants de chômeurs à Sohar, à 200 km au nord de Mascate, a indiqué une source au sein des services de sécurité. «Deux manifestants ont été tués par des balles en caoutchouc lors d'une tentative d'attaque contre un poste de police», a déclaré cette source à l'AFP. Cinq personnes ont été blessées et des véhicules ont été incendiés, selon la même source. L'agence officielle omanaise Ona a confirmé la manifestation, en évoquant des «victimes», sans préciser s'il s'agissait de blessés ou de morts.

 

«Des manifestants se sont livrés aujourd'hui à des actes de violences, détruisant des biens publics et privés. La police et les unités anti-émeutes intervenues pour préserver l'ordre public et protéger les citoyens. Il y a des victimes», écrit l'agence. Selon des témoins, les manifestants, quelque 250 personnes, se sont rassemblés à la suite de la tentative d'attaque sur un rond-point proche, appelé rond-point de la Terre, qu'ils ont rebaptisé «rond-point de la Réforme». La police a tenté de les disperser à nouveau avant de quitter les lieux. Les manifestants ont scandé des slogans demandant des emplois, de meilleurs salaires pour les Omanais et des mesures de lutte contre la corruption.

 

Il s'agit des premières manifestations violentes dans le sultanat d'Oman qui a connu ces dernières semaines des marches à caractère social. Samedi, le sultan Qabous d'Oman a annoncé l'augmentation de bourses pour les étudiants, les faisant passer de 25 rials (65 dollars) à 90 rials (234 dollars), avait annoncé l'agence officielle omanaise Ona. Le sultan a également donné l'ordre de créer une association de défense des consommateurs et indiqué envisager de créer des coopératives pour proposer des produits alimentaires à bas prix.

 

Le 18 février, quelque 300 Omanais, dont des femmes, ont manifesté pacifiquement dans le centre de Mascate pour demander des augmentations de salaires et des réformes politiques. Une première manifestation réunissant 200 Omanais avait eu lieu à Mascate, également sans violence, un mois auparavant et les autorités avaient ensuite annoncé des augmentations de salaires. Elles avaient précisé avoir fait passer le salaire minimum pour les Omanais travaillant dans le secteur privé de 364 dollars à 520 dollars par mois.

 

Leur presse (Agence Faut Payer), 27 février 2011.

 


Publié dans Internationalisme

Commenter cet article