Retour sur deux procès du 19 novembre 2009 à Poitiers

Publié le par la Rédaction


Suite aux événements du 10 octobre survenus à Poitiers, Patrick a été incarcéré à la prison de Vivonne. Jugé coupable d’avoir lancé une pile en direction de J.-F. Papineau (directeur de la sécurité publique), il a été condamné à huit mois de prison, dont quatre mois ferme. Parce qu’il vit de minima sociaux, la justice n’a pas considéré qu’il présentait les garanties nécessaires à sa remise en liberté (qui lui a été refusée lors de sa demande de remise en liberté le 23 octobre à Poitiers). Son procès en appel a eu lieu le jeudi 19 novembre au palais de Justice de Poitiers.

Ce Tourangeau de 51 ans a été condamné en première instance à quatre mois de prison ferme pour avoir jeté une pile en direction J.-F. Papineau directeur de la sureté départementale, aujourd’hui partie civile, lors des évènements du 10 octobre dernier. Lors de son procès Patrick reconnaît une nouvelle fois les faits, et les regrette… Le procureur demande 18 mois de prison dont 10 de sursis ; La partie civile réclame 1000 euros de préjudice moral pour J.-F. Papineau (sans justificatif) ! Après délibération Patrick est condamné à 8 mois d’emprisonnement dont 7 mois de sursis ; Patrick est donc libre ! Mais il doit tout de même verser 600 euros a J.-F. Papineau pour préjudice moral, ce dernier quant à lui n’a pu s’empêcher de faire arrêter une personne présente sur le devant du palais de Justice pour état d’ivresse (qui en l’occurrence n’était pas manifeste). Patrick a été libéré le soir même après avoir récupéré ses affaires dans la taule de Vivonne !

Le même jour G., F., J. passaient en procès pour bris de «sucette» JC Decaux et destruction/dégaradation d’horodateurs, et pour J. refus de prélèvement ADN ! Interpelés en flag, ils nient les faits lors de leurs interrogatoires, mais les avouent devant la cour de Justice ! La partie civile de la ville Poitiers réclame une maudite somme d’environ 6350 euros et la partie civile de JC Decaux réclame environ 500 euros ! Le procureur demande 3 mois de sursis, 105 heures de TIG, et une amende pour J. concernant son refus ADN ! Ils sont condamnés à 1 mois de sursis, 5 ans de mise à l’épreuve, concernant le refus ADN de J. 100 euros d’amende ! Ils doivent bien sûr payer les deux parties civiles !

N’oublions pas que le procès en appel de Samuel et de Jean-Salvy — qui, comme Patrick, avaient été écroués après leur procès le 12 octobre dernier — devait se dérouler le 10 décembre prochain ; il a été reporté au 14 janvier 2010. Comme Patrick, ces deux étudiants sont des boucs émissaires ; ils ont été condamnés à six mois de prison, dont un ferme, mais, contrairement à Patrick, Samuel et Jean-Salvy ont été remis en liberté le 23 octobre. Que trois autres personnes Charles, Léo et Candice, condamnées à de lourdes peines de prison avec sursis pour des faits aussi dérisoires que les trois précédemment citées, passeront eux/elle aussi en appel ce même 14 janvier. Enfin, le 5 janvier 2010 aura lieu le procès d’une mineure, et, le 23 février, celui de Sarah et d’Angel pour refus de prélèvement d’ADN. Quant aux trois personnes qui ont été arrêtées le 17 octobre, on ignore toujours le sort qui leur est réservé.

— Le 5 décembre de 14 heures à 23 heures (horaires à confirmer, lieu et programme à préciser), Forum de soutien et d’échanges sur la répression organisé par le Comité poitevin contre la répression des mouvements sociaux ;
— Le 14 janvier, rassemblement au palais de Justice pour le procès en appel de Samuel, Jean-Salvy, Charles, Léo et Candice.

Indymedia Poitiers, 20 novembre 2009.

Commenter cet article