Resto U gratuit à Grenoble

Publié le par la Rédaction

Resto’ Universitaire gratuit…

Lundi 22 mars, une vingtaine de militant(e)s du collectif CROUS en lutte ont organisé une opération R.U. gratuit sur Diderot. Cette action a été mise en place dans le cadre du mouvement de défense des CROUS.

Sans mal, il a été possible de proposer aux étudiant(e)s de ne pas payer leur repas tout en diffant des tracts et dressant des banderoles très subversives («RU gratuit»). Malgré l’excessif besoin de payer de certain(e)s, l’action en a réjoui plus d’un et nous a permis de discuter des CROUS, de la gratuité (…) avec des «têtes inconnues». Même si rapidement, le directeur du RU Diderot est intervenu (dans son plus beau costume). Son autorité de statut et son paternalisme envers les employé(e)s ont entraîné certain(e)s de ces dernier(e)s à dissuader les étudiant(e)s d’accepter la gratuité. Nous avons pu voir certain(e)s étudiant(e)s tiraillés entre leur envie de profiter d’un repas gratuit et une empathie vis à vis de ce chef zélé leur faisant croire qu’un millier de repas distribués gratuitement mettrait en péril la survie des services publics.


N’étant qu’un maillon dans la chaîne, M. (Directeur du RU Diderot) dut faire appel à son supérieur direct, Dominique Martin, directeur du CROUS de l’académie pour qu’il discute avec les militant(e)s afin de distraire nos valeureux(ses) mangeurs. Celui-ci usant de la carotte (un fervent dévouement au service public «faut bien faire fonctionner le système» et au travail de ses employé(e)s qu’il défend corps et âme) et du bâton (menaces sur les employé(e)s du CROUS, suppression des éclairs au chocolat prévus en dessert, il crée un climat de méfiance entre employé(e)s et étudiant(e)s mobilisés).

Bilan de la journée : environ 460 repas payés au lieu des 1200 habituels.

Indymedia Grenoble, 23 mars 2010.


Un arrêt de tram à Grenoble, 22 mars 2010


Commenter cet article