Solidarité face à la répression

Publié le par la Rédaction

Communiqué de presse : Répression du mouvement lycéen

 

L'assemblée générale interprofessionnelle des grévistes, soutenue par Solidaires Rhône, l'UD CNT 69, la CGT-Vinatier et la CGT-Hôpital Édouard Herriot, réunissant des délégué-es et grévistes de plusieurs secteurs (Rail, Inspection du Travail, Éducation, Étudiant-es, Impôts, Culture, Conseil Général du Rhône, Santé-social…) dénonce la répression dont a été victime le mouvement lycéen, en cette journée de forte mobilisation, dans la région comme ailleurs.

 

En effet, à Lyon, plus d'une vingtaine de lycéen-nes ont été arrêtés à la suite de manifestations ou de blocages d'établissement entamés pour lutter contre la réforme des retraites.

 

Nous réclamons leur libération immédiate et l'abandon de toute poursuite.

 

Nous exigeons qu'une telle répression policière ne s'exerce plus à l'encontre du mouvement lycéen ou étudiant.

 

Assemblée générale interprofessionnelle des grévistes (Contact)
Réunie à la Bourse du travail de Lyon, jeudi 14 octobre 2010.

 

 

Solidarité face à la répression

 

Durant la manifestation du mardi 12 octobre 2010, à Toulouse, la police tente d’interpeller deux manifestantEs pour des graffitis revendicatifs. Une partie du cortège s’y oppose et les agents de la BAC repartent dépités… pour mieux perquisitionner, le lendemain, à 6 heures du matin, le domicile des deux personnes qui sont, à l’heure où nous écrivons, au dépôt du Palais de Justice de Toulouse.

 

Ces cas ne sont pas isolés. À St Nazaire, Paris, Rouen, Reims, et Toulouse : 61 personnes ont été interpelléEs en marge des manifestations ; 45 d’entre elles sont mises en examen pour faits présumés violents.

 

Pire, à Caen et Montreuil-sous-Bois (93) ce sont deux personnes qui ont été très grièvement blessées par des tirs de flashball (un crâne enfoncé, un œil arraché). La mobilisation pour le retrait de la réforme des retraites prend de l’ampleur et comme souvent, l’État va tenter de nous dissuader et nous décourager par la terreur policière.

 

Ne cédons rien de notre lutte ! Ne nous laissons pas faire ! Libération de toutEs les inculpéES ! Justice pour les victimes ! 

 

UL CNT Toulouse, 14 octobre.


 

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article