Répression du mouvement des mal logés à Bamako

Publié le par la Rédaction

Répression violente à Bamako de la marche organisée par l’Union des Associations et des Coordinations d’associations pour le Développement et la Défense des Droits des Démunis

Mise à jour le 14 mars : Les militants arrêtés ont été libérés le 10 au matin suite à une importante mobilisation nationale et internationale. Une réunion a eu lieu au ministère. Dans l’attente de résultats, une nouvelle marche s’organise pour le 26 mars.

Une marche avait lieu le 9 mars à Bamako à l’appel de l’UACDDDD, Union des Associations et des Coordinations d’associations pour le Développement et la Défense des Droits des Démunis, membre du réseau No-Vox. Des milliers d’habitant-e-s, de paysan-e-s de différentes communes de Bamako et des cercles de Kati et Sikasso marchaient pour demander l’arrêt des déguerpissements (expulsions), des expropriations de terre et de la spéculation foncière tant à Bamako que dans les zones rurales alentours et le recasement des déguerpi-e-s.

Alors que cette marche se déroulait pacifiquement, l’État malien l’a sévèrement réprimée. À cette heure, quatre militant-e-s ont été transporté-e-es à l’hôpital suite aux matraquages violents et à l’utilisation de gaz lacrymogène et six militant-e-s ont été arrêté-e-s. Actuellement, ils sont réunis à la Bourse du Travail de Bamako et envisagent de reprendre leur marche dans l’après-midi. Elles et ils ont besoin de notre solidarité active et notre soutien !

Envoyez des fax et mails de protestation ou téléphone à la mairie de Bamako et aux ambassades maliennes pour exiger :
- La libération des six militant-e-s arrêté-e-s,
- Le respect du droit démocratique de manifester,
- L’arrêt de la répression de cette marche pacifique.


Mairie de Bamako : mairie@cefib.com - Tél. 222-29-46 / Fax 222-55-40.
Ambassade du Mali en République française, Ambassadeur : SEM. Mohamed Salia Sokona - 89 rue du Cherche-Midi, Paris 75006 - Tél. (331) 45 48 58 43 / Fax (331) 45 48 55 34.


No Vox, 10 mars 2010.


Commenter cet article