Répression, arrestations en Alsace

Publié le par la Rédaction

Communiqué de l'Union régionale CNT Alsace

 

Aujourd'hui jeudi 21 octobre, 700 lycéens, étudiants salariés, ont manifesté à Strasbourg. Le cortège, très motivé, a déambulé pendant plus de trois heures bloquant les rues et les tram à plusieurs reprises. Un nombre impressionnant de CRS et de BACeux l'encadraient et ont multiplié les provocations envers les manifestants. Plusieurs tentatives d'arrestations ont eu lieu au sein du cortège à coups de gaz et de matraques.

 

C'est alors que sans raison apparente, un camarade de la Confédération Nationale du Travail a été maltraité (lacrymo, plaquage au sol) et embarqué violemment. Il est actuellement au commissariat pour une GAV de 24 heures et est poursuivi pour «jet de projectiles».

 

Hier déjà, les manifestants étaient encadrés par des policiers lourdement équipés et agressifs, alors qu'ils s'apprêtaient à se diriger pacifiquement vers le port au pétrole.

 

À Mulhouse encore aujourd'hui : les forces du désordre agressent sans raisons 400 manifestants dans le centre ville avec le même scénario qu'à Strasbourg et ailleurs… Bilan cinq arrestations dont quatre GAV.

 

À Metz, toujours même provocation et violence policière lors d'une manifestation lycéenne : Deux GAV !

 

À Ottmarsheim (port du Rhin - 68) les gardes mobiles délogent 200 salariés qui bloquaient l'écluse… Heureusement pas d'arrestation.

 

La CNT apporte tout son soutien aux camarades arrêtés et condamne la répression policière systématique du mouvement social ; dernière carte du gouvernement pour faire passer sa «réforme». Elle réclame la libération immédiate et sans conditions de tous les inculpés, ainsi que l'abandon des poursuites qu'ils encourent. Vive la détermination des travailleurs en lutte !

 

CNT Alsace, 21 octobre 2010.

 

 

Communiqué de soutien

 

Au cours de la manifestation sauvage qui a réunit plus de 700 lycéen-nes et étudiant-es et quelques salarié-es à Strasbourg, les forces de répression étatiques ont attaqué le cortège à coups de matraques et de gaz, et tentant plusieurs interpellations. Au moins un camarade étudiant militant a par ailleurs été arrêté et se trouve actuellement en GAV. Nous, lycéen-nes, étudiant-es et salarié-es en lutte, condamnons la répression policière systématique des mouvements sociaux et réclamons la libération immédiate de tous nos camarades.

 

Un rassemblement de soutien est prévu ce soir, devant le commissariat de l’Étoile à 20h.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article