Rennes, 27 octobre

Publié le par la Rédaction

Compte rendu actions du 27 et rendez-vous du 28 octobre

 

 

INFOLINE

 

Infoline de l'AG interpro (pour rejoindre les actions, glaner des infos…) : 07 86 14 88 22.

 

 

JOURNÉE DU 27 OCTOBRE

 

Aujourd'hui mercredi 27 octobre, une petite cinquantaine de personnes (CGT cheminots, communaux, SUD rail, étudiants de Rennes 2, des chômeurs et précaires) s'est donné rendez-vous à 4h30. Le centre de ramassage d'ordures Veolia a été bloqué pendant 1h30 avant que le piquet ne soit évacué par la police. C'est le troisième jour où le ramassage d'ordures est fortement perturbé (signes visibles dans certains quartiers). Parallèlement, la grosse station service S24 de la zone industrielle sud-est qui ravitaille en gasoil les transporteurs routiers a été bloquée de 5h30 à 10 heures du matin.

 

À midi environ 150 personnes se sont réunies devant le Parlement de Bretagne pour soutenir des inculpés de Saint-Nazaire (dont Jérôme cheminot cgtiste). Le procès en appel s'est tenu à 14h30. La cour a maintenu le mandat de dépôt de Jérôme en attendant de rendre son verdict mercredi prochain.

 

Nouveau rendez-vous de soutien mercredi 3 novembre à 14 heures devant le Parlement.

 

18h : L'AG interpro s'est tenue place du Parlement puis s'est dirigée vers le nouveau lieu occupé : la Maison de la grève, dans les anciens locaux, actuellement vides, de la CFDT rue de la Barbotière, une petite rue sur la droite en partant de l'avenue Sergent Maginot juste avant le pont Laennec.

 

 

RENDEZ-VOUS DU JEUDI 28 OCTOBRE

 

6h : Rendez-vous rue de la Barbotière pour un départ en action.

 

10h : Rendez-vous devant le TNB pour préparer et commencer les collectes pour la caisse de grève.

 

11h : Départ de la manifestation à la gare.

 

14h : Rendez-vous en fin de manif devant les Champs Libres pour une action de blocage économique.

 

18h : AG interpro à la Maison de la grève.

 

21h : Concert et repas à la Maison de la grève.

 

Indymedia Nantes, 27 octobre 2010.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article