Relaxe pour les Six de Savoie

Publié le par la Rédaction

 

Le 27 janvier, à 8h30, cinq militants syndicaux et un journaliste sont convoqués devant le tribunal correctionnel de Chambéry : ils risquent jusqu’à 6 mois de prison ferme et une amende conséquente.

 

Le 2 novembre, à Chambéry, dans le contexte du mouvement de lutte contre la casse des retraites, une délégation de salariés et étudiants en lutte est allée rejoindre l’AG que tenait les cheminots en grève. Le 6 décembre, cinq militants syndicaux de la CGT et de SUD et un journaliste, présents sur les lieux, ont été convoqués au commissariat où il leur a été annoncé qu’ils avaient été photographiés en train de traverser les voies et qu’ils étaient assignés devant le tribunal correctionnel de Chambéry le jeudi 27 janvier, à la suite d’une plainte de la SNCF pour «entrave à la liberté de circulation des trains». Ils risquent 6 mois de prison ferme, une amende et 17'000 euros de dommages et intérêts que la SNCF leur réclame.

 

Le Collectif Chambérien Unitaire Interpro et Citoyen (CCUIC) exige l’arrêt immédiat des poursuites et appelle à un rassemblement de solidarité le jeudi 27 janvier, à 8h30, devant le palais de justice.

 

Collectif Chambérien Unitaire
Interpro et Citoyen (CCUIC), 31 décembre 2010.

 


Commenter cet article