Les pompiers travaillent à Biarritz

Publié le par la Rédaction

Régionales 2010 : Une permanence UMP vandalisée à Biarritz

Dans un communiqué publié vendredi, l’UMP indique que des «dégradations ont été commises contre la permanence UMP de Biarritz, à l’aide d’un cocktail Molotov, provoquant l’explosion de sa devanture», dans la nuit de jeudi à vendredi et condamne ce geste «avec la plus grande fermeté», poursuit le texte. «Le Mouvement Populaire souhaite que les auteurs de ces actes de vandalisme inadmissibles et irresponsables soient retrouvés, et qu’ils soient d’autant plus fortement sanctionnés qu’ils ont mis en danger les habitants de la résidence où se situe la permanence», conclut le communiqué.

Leur presse (JDD), 19 mars 2010.


*


Biarritz : la permanence UMP dégradée

La vitrine de la permanence UMP de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) a été dégradée dans la nuit de jeudi à vendredi après la projection dun produit inflammable qui sest rapidement éteint, a-t-on appris auprès du parquet de Bayonne.

«Il y a eu des dégradations volontaires commises sur la vitrine de la permanence UMP de Biarritz à l
aide dun produit inflammable qui sest éteint de lui-même avant larrivée des pompiers», selon le parquet. Un enquête a été ouverte mais «aucun élément ne permet dorienter les investigations».

Dans un communiqué, l
UMP a condamné «avec la plus grande fermeté les dégradations commises contre la permanence UMP de Biarritz, à laide dun cocktail molotov, provoquant lexplosion de sa devanture». Le parquet de Bayonne a précisé que seuls «des impacts en étoile sur la vitrine ont été constatés».

Une permanence de lUMP à Périgueux avait fait lobjet dune tentative dincendie criminel, dans la nuit de mercredi à jeudi, sans subir toutefois de dégâts majeurs et une enquête avait été ouverte. Lincendie était parti dune poubelle, où des papiers ont été transférés dune poubelle à une autre pour attiser le feu, et avait noirci la porte dentrée ainsi quenviron 10 m² de la façade.

Leur presse (AFP), 19 mars.


Publié dans Agitation

Commenter cet article