Redésquattage de la Grivèlerie à Rennes

Publié le par la Rédaction

#### *RAPPORT DE MISSION PRÉLIMINAIRE* ####
###### *Redésquattage de la Grivèlerie* ######
### Détachement opérationnel = Art Nez Rouge ###


Au début, avec le commando du GIPN, les vrais pro du défonçage de portes ouvertes, on avait ça :


et ça :


Une seconde intervention par l’Art Nez Rouge s’est avérée nécessaire pour déloger d’éventuels résidents résilliants :


Sachant qu’auparavant, comme à son accoutumé et dans le respect de la tradition militaire, l’Art Nez Rouge procède aux salutations distinguées de rigueur :


Pour aussitôt se mettre en position de combat :


Avec les remerciements de nos agents de la couverture médiatique infiltrés dans la presse indépendante locale.

La dépêche Ouest-Torchon :
#####################
L’Ar Nérouj enfonce des portes ouvertes
Dans le cadre de sa chasse aux déserteurs de la guerre économique, un autre GIPN (Groupe d’intervention des petits nez) est intervenu pour brasser du vide, dans le squat (vide) de la rue de Paris. Le cerveau (vide) du groupe commente l’opération : «Y en a marre des cafards de la société, qui font qu’à nous embêté, qui mange dans les poubelles, troquent leurs habits, et refuse d’être exploités. Donc on pète la porte.»
Lors de l’opération, 3 policiers clowns ont été blessé, en loupant une marche dans l’escalier, en s’enfoncant une écharde de bois dans la main, et faisant tomber leur tonfa sur le gros orteil. Un autre a été abattu par mégarde. Ses collègue l’avaient confondu avec un sans-papier.
########## FIN DE TRANSMISSION #########

Art Nez Rouge, 29 novembre 2009
Brigade clown de Rennes.


Commenter cet article