Quelques aspects des mouvements sociaux aux États-Unis et au Royaume-Uni

Publié le par la Rédaction

 

Il paraît qu'en France il y a peu d'informations sur les mouvements sociaux dans la lutte des classes aux États-Unis ou au Royaume pas-du-tout Uni. Ici je veux remplir un peu ce vide.

 

Il y a presqu'un mois à Madison, dans le Wisconsin au Nord des États-Unis, le «Capitole» (un grand bâtiment prestigieux, l'équivalent d'une préfecture, mais plus riche) était occupé pendant 17 jours par plus de 6000 personnes. La raison ? Le gouverneur, Scott Walker, veut supprimer le droit des syndicats des fontionnaires de négocier ou de faire grève ; en même temps, il veut augmenter les contributions des travailleurs pour la Sécurité Sociale de $31 par mois, et jusqu'à $84 par mois, et augmenter le pourcentage de salaire pour les impôts pour la retraite de 0,2% jusqu'à 5,8% ! C'est-à-dire, une réduction du salaire de 8%. En même temps il y aurait beaucoup d'autres attaques sur les conseils locaux, l'enseignement public et d'autres augmentations des misères. Dès que ça a été annoncé, il y a eu des grèves sauvages partout dans l'État du Wisconsin, quelques-unes prenant la forme de massifs arrêts maladie, où tous les travailleurs téléphonent au travail pour dire qu'ils sont malades.

 

Le mouvement en Égypte était souvent invoqué par des manifestants qui étaient en dehors du Capitole, et qui ont bloqué les rues pendant plusieurs jours (le 27 février, il y avait une manifestation de 100,000 personnes dans une ville qui a une population de 235,000 habitants). Mais la nuit du 27 février, l'occupation était expulsée. Néanmoins, le 9 mars, le Capitole était réoccupé par environ mille manifestants, dont certains sont rentrés par les fenêtres. L'occupation a duré environ deux jours, mais la grande majorité des occupants sont partis volontairement, sauf pour une soixantaine qui a été violemment expulsée.

 

La loi qui supprime les droits des syndicats était passée par des manoeuvres de manipulation, opérées par les Démocrates (il y a encore une étape avant que cette loi soit promulguée, mais c'est presque sûr que le Sénat va la valider). Ailleurs dans le pays, il y a quelques grèves spontanées par des lycéens, des étudiants, et des enseignants, et quelques occupations des parties de quelques Universités, mais assez peu pour le moment. Après tellement longtemps depuis le dernier mouvement de contestation sociale, il y a énorment d'illusions et de contradictions qui se sont exprimés dans ce mouvement, mais ce n'est pas le sujet central de ce petit texte.

 

Contrairement à son image, le Royaume-Uni n'est pas du tout Uni, et la lutte des classes, après une période apparemment vide depuis le début des années 1990, a recommencé d'exploser. À Londres, le mouvement a démarré en novembre 2010. Le gouvernement, une coalition du Parti Conservateur (équivalent de l'UMP) et du Parti Libéral-Démocrate (équivalent du MoDem), a décidé d'augmenter les droits d'accès à l'Université qui étaient £3,500 par an à £9,000 par an, malgré les promesses électorales pendant les élections de mai 2010 (surtout par les Libéraux-Démocrates, qui ont gagné beaucoup de votes avec la promesse de complètement abolir ces droits d'accès). En même temps, la suppression d'une petite bourse (jusqu'à £30 par semaine, ce qui était un moyen d'encourager les adolescents à rester au lycée) était annoncée. En réaction il y a eu une manifestation pour protester contre ces misères, une manif dont presque tout le monde pensait qu'elle serait seulement une routine, une promenade de A à B. Contrairement à ces prédictions, une partie de la  manif (des étudiants, des lycéens et d'autres) a décidé d'aller au siège du parti du Premier ministre, le parti le plus important dans la coalition gouvernementale. Là, il y avait presque 2,000 personnes autour d'un feu construit avec des placards dans la cour devant le gratte-ciel, chantant et hurlant. Il y avait peu de flics : ainsi, une partie a décidé d'attaquer les dizaines de flics en train de «protéger» le bâtiment et, ensuite, de casser les vitres du rez de chaussée, et, ayant réussi à entrer dedans, ils l'ont saccagé, cassé les plafonds, les ordinateurs et beaucoup d'autres choses et ont occupé le bâtiment pendant quelques heures avant leur expulsion. Depuis cela, il y a eu plusieurs occupations des parties des facs partout dans le pays, des attaques contre le Prince Charles et sa femme, Camilla, quelques attaques contre le Trésorier, des petites émeutes, des occupations des magasins, des attaques contre les «leaders» les plus compromis, et le début du développement d'un mouvement contre la misère de l'austérité (qui est bien pire qu'en France), qui, parfois, a une originalité assez rare pour l'Angleterre. Par exemple, dans une manif en décembre il y avait une section de la manif qui s'appelle le «Book Block» : les manifestants portaient autour de leur cou un grand, assez épais, «livre» fabriqué en carton et polystyrène, avec le titre d'un livre. Là, on a vu, par exemple, «Dialectique Négative - Adorno» en train d'attaquer un flic sur un cheval, utilisant le «livre» comme bouclier, et en même temps, une bonne interprétation du vrai livre, quand on sait qu'Adorno était collaborateur du système.

 

Le samedi 26 mars il y aura une grande manifestation des syndicats et d'autres contre la politique du gouvernement. Personne ne sait ce qui va se passer — peut-être pas grand'chose, mais peut-être quelque chose dangereux pour cette société de plus en plus con.

 

Il y aurait une réunion sur LA LUTTE DE CLASSE EN ROYAUME-DÉSUNI à 20h00, le vendredi 15 avril à Centre Ascaso-Durruti, 6 rue Henri René, 34000 Montpellier. 
Pendant cette réunion il y aurait une discussion sur l'histoire de la lutte de classe là, particulièrement depuis 1968 — ses forces et ses faiblesses, et les événements récents. Venez avec des questions, des analyses, des perspectives pour l'avenir — en Grande Bretagne, ici en France et ailleurs… Amenez ce que vous aimeriez y trouver… — Nick.

 

Pour les gens qui lisent l'anglais, voici des liens intéressants :

 

Wisconsin:

http://libcom.org/forums/news/wisconsin-withdrawing-collective-bargaining-rights-state-workers-governor-threatens-

 

Millbank :

 

 

 

http://libcom.org/forums/news/students-riot-london-over-tuition-fee-rises-10112010
http://libcom.org/news/december-9th-day-action-against-cuts-fees-09122010
http://libcom.org/forums/news/december-9-education-demonstration-10122010

 

9 décembre :

 

 

 

Book Block, 9 décembre :


 

Infos Anti-autoritaires en Cévennes
à l'Assaut des Montagnes !, 26 mars 2011.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article