Poulet grillé à la lyonnaise

Publié le par la Rédaction

Incendie des locaux de la police dans le 3e arrondissement de Lyon

 

Les locaux annexes de la SGAP (Secrétariat Général de l’Administration de la Police) ont flambé au petit matin.

 

Bilan : 300 mètres carrés de bâtiments détruits (contenant du matériel et des équipements) ainsi qu’une dizaine de véhicules banalisés. Le poulet grillé serait d’origine criminelle.

 

Rebellyon, 23 juin 2010.

 

 

 


 

Lyon : Des locaux techniques de la police partent en fumée

 

Un incendie a ravagé les bâtiments et les voitures du SGAP Espérance, un site logistique de la police nationale situé dans le 3e. L’enquête soriente sur la piste dun acte volontaire.

 

Aux confins de Lyon et Villeurbanne, létablissement est enchâssé entre des immeubles, des petites maisons et des bâtiments industriels, dans un quadrilatère délimité par les rues Antoine-Charial, Paul-Bert, Saint-Eusèbe et de lEspérance. De lextérieur, rien nindique lampleur des dégâts provoqués par lincendie qui a ravagé ce site logistique du Secrétariat général de ladministration de la police (SGAP). Vers trois heures et quart, un riverain a été réveillé par des explosions. «Jai pensé que cétait dans la rue, jai regardé par la fenêtre, il ny avait rien, mais jai vu de la fumée.» Cest de son balcon surplombant le SGAP quil prend la mesure de ce qui se passe. Dans la cour où sont stationnés des véhicules administratifs banalisés, il voit deux voitures en flammes. «Le hangar devant lequel se trouvait la Twingo commençait à prendre feu, une voiture brûlait devant lautre bâtiment, qui commençait à senflammer par larrière, sans doute à cause dune troisième voiture que je ne voyais pas», explique ce témoin qui a été frappé par la violence du sinistre. «À un moment, une voiture en feu est sortie du hangar, sans doute que le frein à main nétait pas serré, et elle est partie contre le mur.» Les flammes se propagent à toute allure. Le hangar abrite le bois utilisé par latelier de menuiserie, qui alimente les flammes. De lautre côté, le bâtiment dun étage est affecté au service de lhabillement, ainsi quaux syndicats CGT et CFDT. Les pompiers sont appelés par des riverains, mais leur intervention est compliquée par des difficultés daccès au site, fermé par un lourd portail métallique. À laide de quatre lances, ils vont lutter longtemps contre des flammes. Le vent qui pousse les fumées brûlantes vers la rue de lEspérance rend nécessaire lévacuation de vingt personnes. En pleine nuit, les habitants des numéros 22, 24 et 26 de la rue de lEspérance doivent abandonner leur domicile. Par chance, on ne déplore ni blessés, ni personnes incommodées ou intoxiquées par la fumée. En revanche, le bilan matériel est lourd. Le hangar et le bâtiment, dont la toiture avait été refaite il y a environ deux ans, selon un habitant du quartier, sont détruits, avec tout ce qui sy trouvait. Et neuf voitures ont subi le même sort. Lintervention des pompiers sest prolongée jusqu'à neuf hier matin, du fait des opérations de déblai. Ils ont cédé la place aux techniciens de la police scientifique et aux enquêteurs de la brigade des affaires générales de la Sûreté. Selon les premiers éléments de lenquête, la piste dun acte volontaire semble privilégiée, du fait de lexistence de plusieurs départs de feu. Des intrus ont pu pénétrer dans lenceinte en escaladant le mur denceinte et le portail, puis incendier deux ou trois voitures. En espérant que le feu se propage aux constructions ?

 

Leur presse (Christine Mérigot, Le Progrès), 23 juin.

 

 

Commenter cet article

Elysé 25/06/2010 14:36



En éspérant surtout que le feu se propage dans les autres bureau de flic en france... Chapeau en tout cas.