People and Baby : deuxième jour d'occupation du siège

Publié le par la Rédaction

 

Depuis hier, le siège de l’entreprise People and Baby (16 avenue Hoche, Paris 8e), gestionnaire de crèches privées dentreprise ou en marchés et délégations publics (1000 salariés en France), est occupé par les salariées de la halte-garderie Giono et leur confédération syndicale CNT.

 

Le but de cette action syndicale est dobtenir la réintégration des cinq salariées de la section syndicale CNT People and Baby, licenciées pour avoir oser faire une journée de grève et se syndiquer.

 

Elle dure depuis hier 27 mai, suite à léchec de la conciliation aux prudhommes (le syndicat a lancé une procédure en nullité des licenciements et demande de réintégration). Encore une fois, Christophe Durieux, patron de People and Baby, a refusé tout dialogue et toute concession, ne daignant même pas venir à la conciliation.

 

Depuis le début de cette action syndicale, M. Durieux refuse toujours douvrir des discussions avec les salariées. Loccupation continuera donc tant que la direction nacceptera pas douvrir des négociations sur les conditions de réintégration des salariées licenciées.

 

 

Parce que se syndiquer et faire grève est un droit, parce quon ne peut laisser briser ainsi le service public de la petite enfance en le confiant à des financiers sans scrupules ; nous ne lâcherons rien !

 

Par ailleurs, la CNT appelle également à participer massivement aux manifestations du collectif «Pas de bébés à la consigne» du samedi 29 mai.

 

CNT - section People and Baby, 28 mai 2010.

 

 

Publié dans Santé & Social

Commenter cet article