Pas de rentrée pour les étudiants de Grenoble ! - 2 novembre

Publié le par la Rédaction

Université : Deux bâtiments bloqués

 

En solidarité au mouvement social et pour lui donner un nouveau souffle, ce matin, mardi 2 novembre, les bâtiments BSHM et l’ARSH sont bloqués à l’université Pierre Mendès-France.

 

 

Une AG s’est tenue à 10 heures ; elle a voté à la majorité :

— Le débrayage aujourd’hui mardi (passage dans les amphis des facs : Stendhal, Science po, etc.) et différentes actions ; 
— Le maintien du blocage des deux bâtiments jusqu’à demain midi.

 

Une nouvelle AG a lieu demain mercredi 12h00 pour décider de la suite du mouvement.

 

Complément d'information : Ce qui a été voté, c’est non seulement le blocage de l’ARSH et du BSHM, mais aussi l’extension du blocage à tous les bâtiments que nous arriverons à bloquer (Stendhal, Science Pipo, galerie des amphis…).

 

Indymedia Grenoble, 2 novembre 2010.

 

 

 

 

Pas de rentrée pour les étudiants de Grenoble !

 

Ce matin, deux UFR étaient bloqués (Sciences humaines et l'autre j'oublie le nom :p), à l'assemblée générale de 10 heures, 400 à 500 étudiants se sont réunis. Le blocage à été reconduit jusqu'à demain midi d'une courte tête, il va aussi se propager à l'ensemble des batiments du campus. Vers 13 heures nous avons commencé à bloquer l'UFR de Lettres. Prochaine assemblée générale demain à midi 30 ;-) !

 

En revanche demain à 6 heures les fafs ont prévenu qu'ils interviendraient violemment pour débloquer…

 

On sent par contre que le seul motif de la réforme des retraites ne suffira pas à lancer un mouvement massif.

 

 

 

 

 

Forum du Comité de résistance citoyenne, 2 novembre 2010.

 

 

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article