Paris : La Brigade criminelle travaille

Publié le par la Rédaction

Tous dehors !

 

Les cinq sont sortis, seuls deux sont mis en examen dans le cadre d’une affaire distincte des arrestations du 15 février après être passés devant la juge Couzy.

 

Ils sont accusés de dégradations en réunion et violence sur Air France, Bouygues et SNCF à partir d’une enquête préliminaire ouverte le 17 mars. Contrôle judiciaire. Les autres sont poursuivis pour refus ADN et signalisation.

 

Plus d’infos à venir.

 

À bas l’État. 

 

Indymedia Nantes, 9 juin 2010.

 

 

*

 


 Quelques nouvelles des arrestations de ce matin à Paris, toutes ces infos sont à prendre avec précaution :

Au moins cinq personnes sont actuellement en garde à vue au 36, quai des Orfèvres à Paris, dans les locaux de la Brigade Criminelle. Leurs logements ont été perquisitionnés. Un sixième logement a été perquisitionné mais la personne recherchée ne s’y trouvait pas (cf. ici et ).

Ces gardes à vue concerneraient des actions qui ont eu lieu en solidarité avec les inculpés de l’incendie du centre de rétention de Vincennes en janvier et février dernier, notamment l’occupation d’une agence Air France à Opéra le 27 janvier dernier. Cette occupation ferait l’objet d’une enquête préliminaire pour dégradations et violence du parquet distincte des autres enquêtes (sabotages de distributeurs, attaques contre la Croix Rouge). Aucun juge d’instruction ne serait encore désigné.

Le responsable de cette enquête est le commandant de police Pascal Loriot.

Tout continue, affaire à suivre…

 

Base de données anarchistes, 8 juin.

 

 

*

 


Nouvelle arrestation d’Olivier par la Brigade Criminelle à Paris


Olivier, déjà arrêté lors de la vague d’arrestations du 15 février à Paris a été perquisitionné à nouveau (pendant 1h30) et mis en garde à vue à partir de 06h05 par le Service Anti-Terroriste de la Brigade Criminelle. Il s’agirait, selon les keufs, de «faits nouveaux».


Plus d’information dès qu’il y en aura…


Il y aurait au moins une autre perquisition ce matin :


Paris : Nouvelle perquisition de la Brigade criminelle 
Ce mardi 8 juin à six heures du matin, des policiers du 36 quai des Orfèvres, c’est-à-dire de la Brigade Criminelle de la Préfecture de Police de Paris, ont perquisitionné un logement à Paris. Ils recherchaient une camarade qui n’était pas présente dans l’appartement à ce moment là. Une seule personne était présente dans l’appartement, elle a reçu une convocation pour cet après-midi au Quai des Orfèvres. 
Ils ont saisi au moins deux ordinateurs ainsi que des documents. Le motif de cette perquisition s’inscrirait dans le cadre d’une enquête concernant des rassemblements illégaux et des dégradations. Rappelons que c’est cette Brigade Criminelle qui enquête sur les actions de solidarité autour du procès de Vincennes, notamment les sabotages de distributeurs automatiques, ainsi que sur les différentes actions contre la Croix-Rouge. Nous ignorons si d’autres perquisitions ont eu lieu ce matin. Nous n’avons pas d’autres informations pour l’instant. 
Liberté pour tous, avec ou sans papier.
Indymedia Paris, 8 juin.

 

Feu à l’État.
Liberté pour tous, avec ou sans-papiers.
Solidarité avec les présumés serial-DABers.

 

Quelques liens sur les arrestations du 15 février 2010

Chronologie : Machine à expulser, Inculpés de Vincennes, centres de rétention, etc.
Sur les arrestations du 15 février à Paris des présumés sérial-DABers
Quelques réflexions autour des arrestations du 15 février à Paris par deux des inculpés
Incendie de Vincennes : verdict au lance-Flam et quelques réactions
Paris, compte-rendu de la manif de solidarité avec les présumés saboteurs de ces pauvres DAB
La 8e personne arrêtée et interrogée
— Deux tracts : Dans l’État le plus libre du monde et Liberté pour tous, avec ou sans papiers

 

Courriel, 8 juin.

 


Commenter cet article

solidarité 14/06/2010 04:13



5 perquisitions ont eu lieu le mardi 8 juin à Paris vers 6h du matin dans le cadre d’une enquête préliminaire pour selon les flics "avoir participé aux visites des agences Air France de Bastille,
SNCF et Bouygues de Belleville" (entreprises qui se font du fric avec la machine à expulser https://infokiosques.net/spip.php?article763 ) le 17 mars 2010, jour du verdict du procès des inculpés de l’incendie du centre de
rétention de Vincennes.
Les flics accusent 5 personnes de ... "dégradations et destructions en réunion" et des "menaces et violences".
Deux jours d’interrogatoires et de séquestration plus tard, 2 personnes sortent du bureau de la juge d’instruction, mises en examen pour une partie de ces "faits" et sous contrôle judiciaire. Les
3 autres en sortent comme "témoins assistés" pour les mêmes "faits".
Tous sont également mis en examen pour les refus de participer à leur propre flicage, à savoir les refus de photos/empreintes digitales/prélèvements ADN.
Tous ont gardé le silence lors de ces deux jours d’interrogatoire à la Section Anti-Terroriste de la Brigade Criminelle...